Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Haro sur la corruption au Maroc


Les investisseurs étrangers se plaignent de la corruption au Maroc. Des hommes d’affaires espagnols prévoient de manifester en novembre.



Lô Beach (photo Christelle Marot)
Lô Beach (photo Christelle Marot)
MAROC. Pour Marie-Noëlle et Nicolas Farrié, couple de Marseillais installé à Casablanca depuis 5 ans, le rêve d’investir au Maroc s’est transformé en cauchemar.

A Dar Bouazza, à une vingtaine de kilomètres au sud de la capitale économique, Lô Beach, la plage privée dans laquelle ils ont investi, est quasi déserte.

« Nous n'en pouvons plus. Nous avons mis tout ce que nous avions dans ce projet, près de deux millions de MAD (environ 180 000 €). Après nous avoir laissé faire les travaux de rénovation, puis encaissé douze mois de loyers, le propriétaire du site, Tarek Cherradi, tente aujourd’hui de nous mettre dehors par tous les moyens, explique Nicolas Farrié. Harcèlement, sabotage, vol, menaces de mort, faux témoignages. Il va même jusqu’à appeler nos fournisseurs et décommander nos clients ! Et il se targue d’avoir des relations en haut lieu ! ».

Les deux Français sont choqués et désemparés.

« Tarek a payé le personnel de la plage pour porter plainte contre les patrons. Il nous a demandé de dire que nous n'avions pas reçu nos salaires, que les patrons étaient racistes. J’ai refusé de faire un faux témoignage. Il était furieux. Il m’a dit que j’allais le regretter, qu’il me ferait envoyer en taule et pire encore », raconte Hatim Lamallem, en charge des achats et du contrôle de gestion à Lô Beach. Le jeune homme craint aujourd’hui pour sa sécurité.

« J’ai refusé de témoigner. Je n’ai pas d’arriérés de salaires ! Alors, monsieur Tarek m’a menacée. Il m’a dit : si tu n’es pas avec moi, c’est que tu es contre moi », confirme Olivier Wandji, responsable de salle.

« Nous avons tapé à toutes les portes, explique Marie-Noëlle Farrié. Une avocate nous a même dit qu’elle connaissait ce monsieur Cherradi, qu'il s'agissait d'un personnage peu recommandable et qu’il était préférable de laisser tomber ! », s’insurge-t-elle.

Les investisseurs espagnols montent au créneau

Du côté des investisseurs espagnols, la grogne monte depuis quelques semaines.

Plusieurs hommes d’affaires de la péninsule ibérique, disposant de soutiens politiques, se sont constitués en association, baptisée Association des affectés par l’extorsion au Maroc (AAEM).

L’idée d’un tel regroupement est venue à la suite de différends entre les entrepreneurs marocains et espagnols, et de l'impossibilité de trouver des solutions.

« Nous avons mis en place cette structure afin de mettre en synergie les efforts de plusieurs entreprises et hommes d’affaires travaillant au Maroc pour dénoncer l’escroquerie, l’extorsion ou les malversations pratiquées par certains entrepreneurs marocains. Ils nuisent gravement au climat des affaires du pays, tout en entachant la réputation de ses opérateurs économiques. De plus, cette situation nous coûte de l'argent. Nos pertes sont estimées à 100 M€ », indique Francisco de Arratia, porte-parole de l’AAEM, au journal marocain Libération.

À la tête de l’AAEM : la société Crotalon Construction Maroc, en délicatesse avec la société marocaine Socotraco et le barreau des avocats de Rabat, ainsi que Torreblanca Construction Maroc qui accusent Douja Promotion du groupe Addoha, de chantage et d’extorsion.

L’AAEM prévoit de manifester dans les ports de Tarifa et d’Algesiras les 6 et 25 novembre prochains et d’organiser un sit-in devant l’ambassade du Maroc à Madrid.

Selon Transparency (baromètre 2010), la corruption au Maroc n’a pas reculé ces trois dernières années, voire serait en hausse. Le système judiciaire, les fonctionnaires et la police sont les institutions les plus touchées.




Vendredi 21 Octobre 2011



Lu 6008 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:50 L'Algérie dans le doute €


Commentaires

1.Posté par simo le 21/10/2011 17:43
Cherradi, ce ne serait pas la famille de Hassan Yagoubi qui a tiré sur un gendarme à Casablanca ?

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

2.Posté par LSH le 22/10/2011 14:19
A ma connaissance, les époux Farrié ne sont pas les premiers à se faire escroquer sur cet établissement. D'autres investisseurs étrangers, au moins 3 ont déjà connu ce genre de mésaventure avec le même bailleur. Il devient très difficile d'investir correctement dans un système économique où de telles pratiques subsistent.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise