Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

H-PreC démocratise l'utilisation du composite




Grâce à des procédés de fabrication brevetés, H-PreC propose ses composites aux industriels de l'aéronautique, des deux roues, du médical et de la robotique.



Carter de siège d'avion recouvert de cuir. Photo H-PreC
Carter de siège d'avion recouvert de cuir. Photo H-PreC
H-PreC (High Pressure Composite) s'attaque au marché des produits composites pour industriels avec deux procédés brevetés, le H-PreC One-Step® pour l’embouti composite et le H-PreC BloK® pour le composite massif usiné. Créée en juillet 2015, H-PreC cible les marchés de l'aéronautique, des deux roues, du médical, de la robotique.

La société repose sur un binôme, Cécile Crassous, PDG, et son frère Arnaud Crassous, docteur en physique des matériaux et chercheur à l'École polytechnique fédérale de Lausanne.

Le composite est un marché en plein développement. Il s'affranchit des problèmes de corrosion, offre une très bonne rigidité pour un poids inférieur de 30% à l'aluminium... mais reste très onéreux pour les petites et moyennes séries. « C'est pourquoi nous avons complètement repensé le processus, afin de baisser les coûts de fabrication des moules et de pouvoir utiliser le composite comme du métal », se félicite Cécile Crassous. « Car c'est le procédé de transformation du composite qui coûte cher, pas la matière première. »

Début de commercialisation

Té de fourche de moto en carbone. Photo H-PreC
Té de fourche de moto en carbone. Photo H-PreC
Les procédés H-PreC permettent d'intégrer à la fabrication du composite des revêtements de surface tels que le cuir, le tissu, de la mousse, du métal, évitant ainsi les opérations de post traitement à la fois longues et coûteuses. « Nous démocratisons l'utilisation du composite en faisant baisser sensiblement son prix et les temps de fabrication, qu'il s'agisse de grandes ou de petites séries », explique Cécile Crassous.

La start-up possède déjà une unité de production de 1 000 m² à Carros, dans les Alpes Maritimes, d'une capacité de 10 000 pièces techniques ou de parement par an. Elle peut donc usiner les moules et fabriquer les produits qu'elle conçoit, qu'il s'agisse de leviers de freins de moto, de châssis de voiture, de planchers d'avions... Elle vend pour l'instant en petites et moyennes séries, à des prix que ses concurrents réservent aux grandes séries.

« Mais si nous devons produire en grande série, nos partenaires financiers sont prêts à nous suivre pour adapter notre outil industriel », souligne Cécile Crassous. La SAS « familiale » compte un actionnaire de poids en la personne de Daniel le Gal, créateur de Gemplus (devenu depuis Gemalto).

H-PreC emploie sept salariés et prévoit de passer à une dizaine d'ici fin 2017. Elle ne génère pas encore de chiffre d'affaires car elle vient de signer ses premiers contrats.


Gérard Tur

Vendredi 21 Avril 2017




Lu 729 fois

Gérard Tur

Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 19 Janvier 2017 - 15:17 Enogia cible le transport















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












Suivez econostrum.info en direct sur Facebook










Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA          EDF
 
Femise