Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Grèce : un soutien difficile mais un enjeu pour toute la zone euro




Le FMI et l'Union européenne négocient avec la Grèce un nouveau programme d'économies (photo DR)
Le FMI et l'Union européenne négocient avec la Grèce un nouveau programme d'économies (photo DR)
EUROPE / GRECE.  Loin de régler la situation, l’appel à l’aide formulé officiellement vendredi 23 avril 2010 par le Premier ministre grec a accru la tension sur les marchés. Lundi 26 avril, les taux grecs à dix ans dépassaient 9% pour la première fois depuis 2001 alors que les taux à deux ans s’approchaient des 13%.  

Ces chiffres reflètent l’incertitude qui règne toujours sur le fameux plan de soutien que les pays de la zone euro et le Fonds monétaire international se sont engagés à accorder à la Grèce et sur les craintes que le gouvernement de Georges Papandréou ne soit pas capable d’honorer ses prochaines échéances, en l’occurrence le remboursement de 8,5 mds€ à ses créanciers le 19 mai 2010.

Le 25 mars 2010, les 16 pays de la zone euro avaient trouvé un accord sur un dispositif de prêts pour la Grèce, dans le cadre de prêts bilatéraux financés par chaque pays selon sa participation au capital de la Banque centrale européenne (BCE). 

Dissensions européennes

Alors que le gouvernement français a d’ores et déjà modifié le budget 2010 pour inclure les 3,9 mds€ qu’il devra donc prêter à la Grèce et va demander au Parlement d’approuver cette décision la semaine prochaine, l’Allemagne renâcle toujours à payer sa quote-part qui devrait atteindre 8,4 mds€ pour un prêt global de 30 mds€ (auxquels s’ajouteraient 15 mds€ du FMI).

La mesure est très impopulaire dans le pays et la chancelière Angela Merkel, qui doit composer avec des élections régionales majeures le 9 mai 2010, exige des efforts supplémentaires de la Grèce tout en assurant que l’aide européenne est cruciale pour la stabilité de la zone euro. De son côté, le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, dénonce la rigidité de l'Allemagne, soulignant que la stabilité de toute la zone euro dépend de ce plan d'aide à la Grèce.

A l’issue des négociations en cours avec l’Union européenne et le FMI, le gouvernement grec s’est engagé à annoncer des « mesures concrètes » pour réduire son déficit « de façon draconienne ».   

Lire aussi : La Grèce se résout à demander l'aide financière de l'Europe et du FMI  
Les pays de l'Europe du sud creusent le déficit public de la zone euro en 2009
L'Europe se serre les coudes pour la Grèce, avec le FMI


Brigitte Challiol


Lundi 26 Avril 2010



Lu 1546 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise