Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Fiat se désolidarise du syndicat patronal italien Confindustria




Fiat fait désormais cavalier seul en Italie (photo Fiat)
Fiat fait désormais cavalier seul en Italie (photo Fiat)
ITALIE. Le groupe industriel Fiat s'apprête à quitter la Confindustria, la fédération patronale italienne qui regroupe 146 000 entreprises représentant plus de 5,4 millions de salariés.

Lundi 3 octobre 2011, Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat, a indiqué dans une lettre à la Confidustria rendue publique que "Fiat, qui est engagé dans la création d'un grand groupe international avec 181 usines dans 30 pays ne peut se permettre d'opérer en Italie dans un environnement d'incertitude tellement incongru par rapport aux conditions qui existent ailleurs dans le monde industrialisé." Le constructeur italien s'est allié avec l'américain Chrysler.

Cette décision est motivée par la contestation devant les tribunaux d'un accord passé en 2010 par le constructeur et prévoyant de réduire l'absentéisme et de développer la productivité dans ses trois usines italiennes en échange d'un montant de 20 mrds€ d'investissements en Italie.

Ces dispositions, qui restent encore à être acceptées par les syndicats de salariés, se trouvent en désaccord avec la nouvelle loi sur le contrat de travail et donc la convention collective nationale de la métallurgie soutenue par le syndicat patronal. Que n'entend pas appliquer Fiat.

À compter du 1er janvier 2012, Fiat (construction d'automobiles) et sa société soeur Fiat Industrial (camions, bus, engins agricoles et de construction) ne feront plus partie de la Confindustria.

Le syndicat perd la plus grande entreprise italienne.ITALIE. Le groupe industriel Fiat s'apprête à quitter la Confindustria, la fédération patronale italienne qui regroupe 146 000 entreprises représentant plus de 5,4 millions de salariés.

Lundi 3 octobre 2011, Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat, a indiqué dans une lettre à la Confidustria rendue publique que "Fiat, qui est engagé dans la création d'un grand groupe international avec 181 usines dans 30 pays ne peut se permettre d'opérer en Italie dans un environnement d'incertitude tellement incongru par rapport aux conditions qui existent ailleurs dans le monde industrialisé." Le constructeur italien s'est allié avec l'américain Chrysler.

Cette décision est motivée par la contestation devant les tribunaux d'un accord passé en 2010 par le constructeur et prévoyant de réduire l'absentéisme et de développer la productivité dans ses trois usines italiennes en échange d'un montant de 20 mrds€ d'investissements en Italie.

Ces dispositions, qui restent encore à être acceptées par les syndicats de salariés, se trouvent en désaccord avec la nouvelle loi sur le contrat de travail et donc la convention collective nationale de la métallurgie soutenue par le syndicat patronal. Que n'entend pas appliquer Fiat.

À compter du 1er janvier 2012, Fiat (construction d'automobiles) et sa société soeur Fiat Industrial (camions, bus, engins agricoles et de construction) ne feront plus partie de la Confindustria.

Le syndicat perd la plus grande entreprise italienne.




Lundi 3 Octobre 2011



Lu 2290 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:50 L'Algérie dans le doute €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise