Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Ferrari menace de se retirer des circuits


En conflit avec la Fédération de l'Automobile, Ferrari menace de se retirer des circuits dès 2010. Le litige mêle considérations sportives et économiques.



Les circuits privés de Ferrari en 2010 ? (photo XDR)
Les circuits privés de Ferrari en 2010 ? (photo XDR)
ITALIE. Coup de tonnerre sur les circuits. La Scuderia Ferrari menace de se retirer du championnat du monde de Formule Un en 2010.

L’annonce en a été faite par le board du constructeur des mythiques bolides rouges ce mardi 12 mai. Ce dernier qui a vu ses voitures réaliser un début de championnat 2009 catastrophique est en guerre contre les projets de la Fédération internationale de l'Automobile (FIA) qui visent à limiter les budgets des constructeurs à partir de 2010 (à hauteur de 45 M€ par an).

«Nous avons examiné les développements liés aux récentes décisions prises par la Fédération internationale lors de son conseil extraordinaire du 29 avril (...) Ces décisions prévoient, pour la première fois dans l'histoire, un championnat 2010 avec un double standard réglementaire, fondé sur des règles techniques et des paramètres économiques arbitraires. Si ces nouvelles règles sont adoptées, nous ne voyons pas pourquoi nous participerions à ce championnat malgré nos soixante années de présence ininterrompues », a annoncé la Scuderia dans un communiqué.

Bras de fer

S’il n’est pas opposé au principe d’une réduction des coûts de fonctionnement des écuries, Luca Cordero di Montezemolo, président du groupe Fiat propriétaire de Ferrari et président de la FOTA (Fédération des constructeurs) est en revanche farouchement contre la totale liberté technologique qu’entend accorder la FIA aux constructeurs en échange de leur frugalité, une mesure qui pénaliserait les grandes écuries : sans régles techniques précises, chaque constructeur serait en effet libre d’ajouter des dispositifs de nature à booster ses voitures, au risque de remettre en cause l’esprit sportif.

Ce bras de fer avec le pouvoir sportif en cache un autre avec le pouvoir économique incarné par le grand manitou des circuits Bernie Ecclestone.

Les constructeurs reprochent à ce britannique qui préside Formula One Management (FOM), la société qui détient les droits d’organisation des grand-prix de rouler pour lui-même.

Une accusation qui trouve un écho dans la flambée des droits d’organisation intervenue au cours de ces dernières années avec l’arrivée des pays du Golfe et d’Asie dans le cercle des organisateurs de courses.

Conflit d'intérêts

Mécontents d’être tenus à l’écart des négociations avec ces nouveaux passionnés de la F1, les grands constructeurs ont menacé à plusieurs reprises de s’affranchir des fourches caudines de la FIA et de FOM en organisant un championnat parallèle.

Si la menace de retrait de Ferrari venait à être mise à exécution, ce championnat bis ne serait plus un chiffon rouge, mais une réalité. Car on imagine mal les principaux constructeurs se priver de la formidable vitrine que représentent les grands-prix.

A contre courant de l’ensemble du secteur automobile mondial, Ferrari a vu ses ventes progresser de 2 % l’an dernier. L’engouement des acquéreurs pour les bolides de la firme de Maranello a permis à son chiffre d’affaires de bondir de 15,2 % (1,92 Md€) et son bénéfice de 17,6 %. Un record que ses pilotes ont salué sur les circuits en décrochant le titre mondial des constructeurs 2008.




Mardi 12 Mai 2009



Lu 874 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise