Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Euromed Management se duplique à Marrakech


Les pôles de formation supérieure privés se multiplient au Maroc. L'école française Euromed Management ouvre ainsi son premier établissement de la rive Sud de la Méditerranée, à Marrakkech, sur un campus financé par des investisseurs marocains privés.



Les premiers étudiants d'Euromed Management Maroc ont fait leur rentrée début octobre 2009 (photo MPV)
Les premiers étudiants d'Euromed Management Maroc ont fait leur rentrée début octobre 2009 (photo MPV)
MAROC / FRANCE. Euromed Management Maroc, le premier établissement de l'école marseillaise Euromed Management sur la rive Sud de la Méditerranée, accueille ses 60 premiers étudiants depuis le 1er octobre 2009.

Euromed Maroc est installé sur le Campus universitaire privé de Marrakech (CUPM), propriété d'un investisseur privé marocain, Mohamed Kabbadj. L'école est reconnue établissement d'enseignement supérieur marocain depuis juillet 2009. Le projet s'est concrétisé en moins d'un an et demi. "Mohamed Kabbadj m'a présenté son idée, nos deux visions étaient les mêmes, chacun connaissait bien son travail, nous avons pu travailler vite", explique Bernard Belletante, directeur d'Euromed Management.
 
Le CUPM  accueille déjà une école Vatel (formation au management de l’hôtellerie et du tourisme), et proposait jusqu'alors des formations en gestion et management remplacées désormais par Euromed. Deux autres pôles de formation sont en gestation sur ce campus situé à une vingtaine de minutes de la medina, l'un dans l'ingénierie et l'autre dans les métiers de la santé.  
 
Le site propose un hébergement aux étudiants en chambres et bungalows loués de 2 000 à 2 400 € par an. Il comporte des terrains et complexe sportifs haut de gamme, un restaurant universitaire, une cafétéria et une supérette.

Accroître la part du privé dans l'enseignement supérieur

Mohamed Kabbadj choisit des partenaires français de référence, dit-il, pour développer les pôles de son campus (photo MPV)
Mohamed Kabbadj choisit des partenaires français de référence, dit-il, pour développer les pôles de son campus (photo MPV)
Mohamed Kabbadj a déjà investi 30 M€, financés sur "des capitaux familiaux", dans ce campus bâti sur 32 ha de terrains cédés par l'Etat. "Avec la loi de 2002, le gouvernement a facilité ce type d'opération foncière", indique le propriétaire.

Il assure aussi que "les initiatives privées sont encouragées par le gouvernement marocain, qui veut porter la part du privé dans l'enseignement supérieur à 20% à horizon 2015-2016, contre 6% aujourd'hui".
 
Selon lui, l'offre de formation publique en management se résume actuellement à un millier de places pour 105 000 bacheliers. "Dans dix ans, avec les efforts réalisés pour augmenter le taux de réussite, ils seront 250 000", poursuit Mohamed Kabbadj.

 "Déjà le manque d'une ressource humaine qualifiée se fait sentir dans un pays qui connait une croissance annuelle de 6% en moyenne depuis dix ans et attire de nombreuses entreprises étrangères".
 
D'ici cinq ans, le CUPM devrait accueillir 3000 étudiants, soit trois fois plus qu'aujourd'hui. Son CA prévisionnel 2009-2010 est de 10 M€, dont 500 000 € réalisés par Euromed Management Maroc. Le groupe Euromed vise un budget de 70 M€ à horizon 2014 (contre 44 M€ en 2010), dont 10 M€ seront réalisés au Maroc. 
 

Une business school marocaine aux standards internationaux

Bernard Belletante, DG d'Euromed Management, vise le marché de l'Afrique de l'Ouest (photo Euromed)
Bernard Belletante, DG d'Euromed Management, vise le marché de l'Afrique de l'Ouest (photo Euromed)
Euromed Management Maroc est l'exacte réplique de l'école marseillaise. Elle propose sa gamme complète de formation initiale et continue, de diplômes et d'outils pédagogiques pour un coût de scolarité identique (7 500 € pour le programme ESC, 4 000 € pour le programme EGC).

Les étudiants marocains ont été recrutés "sur les mêmes concours, au même moment que leurs homologues français", indique Jean-Jacques Michelin, directeur de l'établissement marocain.
 
"Nous ouvrons une business school qui correspond aux standards internationaux en terme de contenu, de ressources et d'infrastructures, afin de répondre aux besoins des entreprises marocaines et étrangères implantées au Maroc et, plus largement, aux besoins du marché africain ", explique Bernard Belletante.
 
Euromed prévoit d’atteindre 1 000 à 1 200 étudiants en vitesse de croisière d’ici quatre ans, dont une moitié devrait venir du reste du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest, et une trentaine de professeurs, en cours de recrutement.

S'implanter encore dans d'autres pays

Euromed Maroc recrute notamment des doctorants, formés en nombre insuffisant dans ce pays (photo MPV)
Euromed Maroc recrute notamment des doctorants, formés en nombre insuffisant dans ce pays (photo MPV)
"Nous créons notre corps professoral. Nous n'emploierons pas d'enseignants marocains du système public qui courent les écoles privées pour se faire un complément de salaire et ne font plus de recherche, comme c'est l'habitude ici", prévient Jean-Jacques Michelin.

Euromed Maroc recrute dans deux viviers : des doctorants en voie d'être diplômé au Maroc et en France, et des enseignants-chercheurs marocains ou africains qui travaillent à l'étranger et veulent revenir dans leur zone d'origine.
 
En s'implantant au Sud de la Méditerranée, l'école française cherche à accroître sa taille critique avec, pour objectif, 6 500 étudiants et 120 professeurs sur ses deux campus en 2014 (contre 4 400 élèves et 72 enseignants en 2009), et à s'internationaliser.

"Aujourd'hui, pour être une école de statut international, il faut produire dans d'autres pays et y avoir ses propres campus", souligne Bernard Belletante. "Avec notre identité, construite sur une approche euroméditerranéenne du management, nous devions évidemment commencer par nous implanter dans un pays sud-méditerranéen." 

Lire aussi :
Euromed Management crée son double à Marrakech


Marie-Pierre Vega, envoyée spéciale


Lundi 12 Octobre 2009



Lu 4933 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise