Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Éducation et mobilité intergénérationnelle des femmes dans les pays arabes



Quelle relation existe-t-il entre les inégalités hommes/femmes en matière d’éducation et la mobilité intergénérationelle des femmes dans les pays de la rive Sud de la Méditerranée? Dans un rapport FEMISE intitulé « Inequality, Intergenerational Mobility of Women Educational Attainment and Inclusive Policies in Arab Countries», les experts du FEMISE insistent sur le lien entre les inégalités et l’immobilité sociale.



Etudiants marocains. Photo Marie Pierre Vega.
Etudiants marocains. Photo Marie Pierre Vega.
Les inégalités entre hommes et femmes dans le domaine de l’éducation et de la scolarité diminuent dans les pays de la rive Sud de la Méditerranée, même si l’amélioration du niveau de scolarisation concerne davantage les hommes que les femmes, constatent les chercheurs FEMISE de l’Université Al Akhawayn au Maroc et de l’Académie d'études économiques de Bucarest dans leur rapport (FEM41-01) « Inequality, Intergenerational Mobility of Women Educational Attainment and Inclusive Policies in Arab Countries ».
 
La mobilité intergénérationnelle permet à une personne de changer de position sociale par rapport à celle de ses parents. Ainsi, le rapport compare l'inégalité et la mobilité intergénérationnelle des femmes dans les pays arabes à celles des pays d'Europe Centrale et de l’Est. Les chercheurs constatent dans tous les pays un lien entre le niveau d’inégalités et l'immobilité intergénérationnelle. Un concept appelé «la courbe de Gatsby». Plus les inégalités sont élevées et plus la situation sociale reste figée d'une génération à l'autre. Peu de pays arabes voient les enfants atteindre un niveau d’éducation supérieur à celui de leurs parents.
 
En dépit d'une réduction des inégalités et d'une féminisation croissante dans le domaine de l’éducation, les chercheurs ne constatent pas de réelles avancées sur le marché du travail des pays arabes, en raison des rigidités pénalisant les femmes salariée ou créatrice d'entreprises. 

Quelles recommandations pour favoriser la mobilité intergénérationnelle ?

« Le chômage peut devenir un vrai frein au changement », explique l’un des auteurs du rapport, Ahmed Driouchi. Ce professeur d’économie à l’université Al Akhawayn, à Ifrane au Maroc, confirme que les femmes sont plus touchées que les hommes. Les pays arabes devront créer sensiblement plus d'emplois qu'actuellement pour simplement réussir à stabiliser la courbe du chômage.  

Le rapport invite les pays arabes à favoriser la mobilité intergénérationnelle, particulièrement chez les femmes. Pour y parvenir, le professeur Ahmed Driouchi indique de nombreux outils comme « la scolarisation, la lutte contre les déperditions, le transport, le logement, les cantines scolaires, les bourses étudiantes ». Il souligne que d’autres instruments comme l’évaluation en relation avec des standards internationaux (TIMSS, PISA..) ainsi que des échanges d'étudiants ou bien des activités conjointes avec des pays de l’UE peuvent permettre aux nouvelles générations d'accéder à des niveaux d'éducation plus élevés que ceux de leurs parents.

Le rapport est disponible (en anglais), pour y accéder, merci de cliquer sur le lien.


Gérard Tur

Mardi 7 Février 2017




Lu 2396 fois

Gérard Tur

Les articles qui devraient vous intéresser
< >














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












Suivez econostrum.info en direct sur Facebook










Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA          EDF
 
Femise