Econostrum
pub

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

EDF craint fortement les coupures d'électricité


L'électricien historique français EDF n'a pas pu augmenter ses tarifs comme il le voulait, et, faute d'investissements en France même, ses capacités de production ne suivent pas une courbe de consommation résolument à la hausse. 20% de ses centrales nucléaires de production restent à l'arrêt pour maintenance.



Les centrales de production électrique essaient de pallier l'arrêt de 20% des réacteurs nucléaires (photo EDF)
Les centrales de production électrique essaient de pallier l'arrêt de 20% des réacteurs nucléaires (photo EDF)

FRANCE. La conjugaison d’un hiver plus froid et de capacités de production électrique moindres fait craindre en France pour cet hiver 2009 des coupures de courant à répétition. 

RTE (Réseau de transport électrique), la filiale d’EDF, l’électricien historique français, qui assure le transport électrique, l’affirme dans une étude prospective, début novembre 2009. « La disponibilité prévisionnelle du parc de production français pour cet hiver est en très net retrait par rapport à l’hiver dernier sur les mois de novembre à janvier », y lit-on.


 

Le président d’EDF, Pierre Gadonneix, qui est sur le départ après cinq années de présidence, a réagi mollement à cette annonce le 6 novembre. « Nous avons relancé l’investissement ces dernières années (...) pour développer de nouvelles capacités » (de production, ndlr), a-t-il expliqué. 

 



 

Faute de pouvoir produire assez, il faudra qu'EDF achète à l'étranger cet hiver de 4 000 à 9 000 MW par jour en fonction de la rigueur du froid. Mais alors, les capacités à transporter ce courant pourraient faire défaut à RTE.


 

De son côté, le Premier ministre français, François Fillon, est entré dans le débat en reprochant à EDF un "problème d'organisation". 


 

Par le biais de sa filiale EDF énergies nouvelles, dédiée aux énergies renouvelables, EDF a pourtant développé parcs éoliens et fermes photovoltaïques, pour atteindre une capacité installée d’électricité « verte » de 1 200 MW, dont un millier en France, et porte en projets environ 1 900 MW.


Le parc nucléaire vieillissant ne suffit plus

Toutefois, l’essentiel du parc de production électrique en France reste d’origine nucléaire, pour environ 80%. Or, le vieillissement des centrales nucléaires se fait réellement sentir. Développées dans les années 1970, elles réclament aujourd’hui une maintenance importante. 17 des 58 réacteurs nucléaires français sont actuellement en arrêt pour maintenance ou suite à des problèmes de sécurité, tel celui de Tricastin, dans le Sud de la France. 
 
 

L'électricien manque-t-il de moyens pour investir dans les équipements de production ? Le chiffre d’affaires global d’EDF est pourtant en hausse constante, avec 21 mds€ pour les trois premiers mois de 2009, en croissance de 12%, portée essentiellement par des augmentations de prix et des marchés à l’international.


 

Mais l'entreprise regrette pourtant de ne pouvoir « cesser de s’endetter », dixit Pierre Gadonneix, pour faire face à la relative faiblesse de ses capacités de production en France même.

 


En juillet 2009, le président d’EDF demandait en effet au gouvernement français l’autorisation d’augmenter ses tarifs de 20%, arguant qu’en suivant la courbe de l’inflation, l’électricité devrait coûter 40% plus cher en France. En fin de compte, l’Etat avait autorisé une augmentation de 2%.


Consommation en hausse constante

 La demande de consommation électrique dans l’hexagone est à la hausse constante. De 444 TWh en 2001, elle a atteint 480 TWh en 2008. 2009 devrait confirmer la tendance.


 

EDF, qui, tout au long des années 1970, avait poussé le parc du logement social à adopter le chauffage électrique, très consommateur, est largement responsable de la situation dont elle se plaint aujourd’hui. Cependant, l’entreprise s’est depuis convertie assez nettement à la maîtrise de la demande en énergie (MDE).


Une politique de maîtrise testée en Provence

Maîtrise de la demande d'électricité en Provence-Côte d'Azur et parcs éoliens, ici en Languedoc (photo MN)
Maîtrise de la demande d'électricité en Provence-Côte d'Azur et parcs éoliens, ici en Languedoc (photo MN)
Maîtrise de la demande d'électricité en Provence-Côte d'Azur et parcs éoliens, ici en Languedoc (photo MN)
Maîtrise de la demande d'électricité en Provence-Côte d'Azur et parcs éoliens, ici en Languedoc (photo MN)

En Provence-Alpes-Côte d’Azur en particulier, EDF a lancé un plan visant à économiser 1,5 TWh par an à l’horizon 2015. A coups de primes aux propriétaires remplaçant leurs convecteurs par des « solutions de chauffage plus performantes  », ou s’adressant pour les rénovations dans l’habitat à des professionnels labellisés par EDF.


 

Pour faire bonne mesure, des projets de micro centrales hydrauliques et de centrales à récupération de méthane sur centres d’enfouissements d’ordures ménagères vont être lancés en Provence.


 

EDF ne se tire pas dans le pied en poussant à la baisse de consommations qui font pourtant son chiffre d’affaires. Dans un contexte de libéralisation du marché, le directeur régional d’EDF, Claude Monmejean, l’explique : « Nous voulons apparaître à notre clientèle comme le producteur qui peut leur faire réaliser des économies ».

Un argument qui doit porter notamment auprès des collectivités locales. Un des objectifs du plan est d’abaisser d’un tiers leur facture d’éclairage public.


 

Mais cette stratégie répond de toutes manières à une véritable contrainte. En cas de forte demande, EDF n’est plus en mesure de conduire l’électricité partout dans cette région méridionale très peuplée. Les lignes à très haute tension lui font défaut. Pour des raisons de protection des sites naturels, le Conseil d’Etat a mis fin en 2006 à un projet traversant la Provence vers Nice.


 

Ainsi, le 30 juillet 2009, la région a essuyé une panne majeure, un quart des habitants de Paca ont été subitement plongés dans le noir après une chute de la chaîne de transport électrique.



Michel Neumuller


Lundi 9 Novembre 2009



Lu 3249 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 23 Juillet 2014 - 12:39 Total accélére son développement en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertTurquie : les risques assumés de l’option kurde
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
L’accélération brutale de la crise au Proche Orient avec l’exportation du conflit syrien en Irak, a deux conséquences pour la Turquie...

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.

avis d'expertL’économie algérienne en 2014 : sur la route de la pauvreté
 
Guillaume Almeras, Consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil
Dans un pays où les aides publiques sont assez généreuses pour être régulièrement soupçonnées d’acheter la paix sociale, ce titre surprendra sans doute nombre d’Algériens.

avis d'expertLa diaspora maghrébine : un potentiel économique à exploiter pour favoriser le développement économique de la région méditerranéenne
 
Amal Chevreau, responsable du pôle Etudes d'Ipemed
La circulation des personnes constitue la quatrième dimension de la mondialisation, aux côtés de celle des marchandises, des flux financiers et de l'information...
 

Autres avis d'experts