Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

EDF accroît ses efforts de R&D en France


EDF vient de lancer son futur grand centre de recherche français en Région Parisienne, où déjà l’électricien français pousse ses feux en matière de recherche sur la production électrique intelligente, au sein d'un programme de R&D qui atteint 500 M€.



Des kilomètres de lignes HT, des démonstrateurs de systèmes électriques, Concept Grids doit permettre à EDF de tester le couplage de systèmes électriques et télécommunicationnels (photo MN)
Des kilomètres de lignes HT, des démonstrateurs de systèmes électriques, Concept Grids doit permettre à EDF de tester le couplage de systèmes électriques et télécommunicationnels (photo MN)
FRANCE. EDF vient de poser la première pierre de son futur centre industriel de recherche et formation à Saclay, en région parisienne. A l’ouverture, prévue pour 2015, EDF LAB sera le plus grand complexe français dédié à la recherche. Et, en même temps, le premier en Europe, en comptant son centre de formation. Implanté sur 12 hectares, et recevant 20 000 stagiaires par an autour de 1 500 professionnels des métiers de l’électricité, il demande un investissement de 400 M€.
 
« En fait EDF investit déjà 523 M€ en R&D, ce qui en fait le plus important budget qu’y consacre un électricien au plan mondial » souligne Bernard Salha, directeur de la Recherche et du Développement du groupe EDF.
 
Celui-ci dispose déjà d’un centre de R&D en région parisienne. Aux Renardières, près de Fontainebleau, EDF vient d’y inaugurer un ensemble de recherche et démonstration, Concept Grids, destiné à avancer à la fois dans le domaine de la maîtrise de la demande électrique et celui des technologies de l’énergie renouvelable.

Smartgrids, bientôt un marché de 30 mrds€/an

Jean-François Faugeras : "les smart grids fourniront 5 000 emplois en France en 2020 et serviront notre stratégie mondiale" (photo MN)
Jean-François Faugeras : "les smart grids fourniront 5 000 emplois en France en 2020 et serviront notre stratégie mondiale" (photo MN)
Environ 50% des efforts de R&D d’EDF, avec les ENR Energies renouvelables), répondent en effet à ces préoccupations d’avenir.
 
« Il s’agit de permettre à nos systèmes électriques de dialoguer avec des systèmes de télécommunication afin de produire et consommer intelligemment l’électricité de demain » soutient Jean-François Faugeras, directeur délégué des systèmes réseaux.

C'est en fait le patron de la recherche sur les « grids », ces systèmes qui allient ENR, maîtrise de la demande et effacements réseaux.  140 démonstrateurs travaillent sur ce thème dans le monde. Pour un marché mondial de l’intelligence énergétique que Jean-François Faugeras estime « à 20-30 mrds€/an à l’horizon 2020 ».
 
« Nous avons d’abord besoin d’acquérir des compétences en télécommunications car les réseaux de demain seront très compliqués à gérer » explique-t-il.  « En particulier parce que de multiples producteurs locaux impactent les flux d’électricité et que nous devons adapter nos infrastructures en conséquence ».

Les transports et déplacements devraient assurer demain un fort débouché à l'électricité

« Premio », l’expérience in situ menée par EDF avec le pôle de compétitivité Capenergies en Provence en 2011-2012, a mis en lumière les lacunes à combler en la matière. Mais elle a aussi révélé combien il était difficile de trouver un modèle économique pour demain. EDF mise en effet sur la réduction des consommations électriques, voire l’effacement de celles-ci dans certaines circonstances. Or, jusqu’à présent, l’entreprise réalise son chiffre d’affaires en vendant des kWh électriques.
 
Toutefois ce problème, affirme Bernard Salha, n’affectera pas la viabilité d’EDF. « Les nouveaux usages de l’électricité, en particulier dans les transports, nous amènent à penser que la consommation continuera à croître ».

L’énorme marché français de la rénovation énergétique dans un parc immobilier qui se renouvelle très lentement (1 pour 1000 par an) devrait aussi assurer de durables marchés aux électriciens.

Recherche de productivité dans les ENR

Le directeur Marketing Grand Public, Patrick Bayle mise sur les futures utilisations de l'échange thermique, les pompes à chaleur, y compris dans leurs applications industrielles (photo MN)
Le directeur Marketing Grand Public, Patrick Bayle mise sur les futures utilisations de l'échange thermique, les pompes à chaleur, y compris dans leurs applications industrielles (photo MN)
En particulier grâce à l’arrivée de systèmes faisant appel aux énergies renouvelables. Pour EDF, au-delà du solaire et de l’éolien, la plus belle croissance viendra de la pompe à chaleur. Au site des Renardières, EDF teste plusieurs systèmes, cherchant surtout à augmenter la température provoquée par ces appareils à échanges thermiques.
 
« Vous injectez 30kwh, et vous en produisez au final 70 ! C’est ce qui rend crédible cette technologie parmi toutes » croit Sébastien Ruiz, qui dirige sur ce site de recherche un laboratoire dédié à la géothermie.
 
Quand l’eau chaude ainsi produite atteindra avec facilité les 100°C, s’ouvrira alors pour cette technologie le marché de la vapeur à usage industriel, un monde qui consomme en France 500 Tw et que ne peut négliger EDF. D'autant moins que l'électricien porte aussi ses efforts de recherche sur le stockage de l'énergie renouvelable, réinjectable sur le réseau quand la demande - et le prix - remontera.




Jeudi 24 Octobre 2013



Lu 1701 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise