Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Deux ONG portent plainte contre Lafarge pour ses activités en Syrie




Lafarge attaqué en justice pour ses activités en Syrie (photo Lafarge)
Lafarge attaqué en justice pour ses activités en Syrie (photo Lafarge)
SYRIE. L'ONG française Sherpa, associée à l'Allemand ECCHR (European center for constitutional and human rights) et à onze anciens salariés syriens de l'entreprise, annonce, mardi 15 novembre 2016, le dépôt d'une plainte contre le groupe Lafarge et sa filiale Lafarge Cement Syria (LCS). Les plaignants accusent le cimentier franco-suisse d'avoir entretenu des relations commerciales avec Daech en Syrie.

Selon Laetitia Liebert, directrice générale de l'association Sherpa, "c'est la première fois que des associations déposent plainte contre une multinationale sur le fondement de financement de terrorisme, complicité de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité."

L'affaire date de 2012, quand l'usine de Jalabiya (Nord de la Syrie), qui fournit un tiers du marché syrien, se trouve menacée par les combats au Nord du pays. LCS rapatrie alors ses salariés étrangers confiant la bonne marche de l'outil de travail à ses ouvriers syriens. Neuf salariés alaouites enlevés sont libérés contre rançon versée par Lafarge à Daech.

Un an plus tard, l'Etat islamique contrôle les routes menant à l'usine. Pour Sherpa, "des arrangements auraient alors été passés entre LCS et Daesh afin de pouvoir maintenir l’activité dans l’usine, notamment grâce à l’obtention de laissez-passer tamponnés par le groupe djihadiste, et à l’achat de matières premières nécessaires à la production de ciment telles que le pétrole et la pouzzolane dans les zones contrôlées par Daesh." Fin août 2013, Lafarge aurait ainsi signé des accords avec Daesh et en mai 2014 obtenu un laissez-passer informel du groupe islamiste. En août 2014, après une fermeture de moins d'un mois, un nouvel accord avec Daesh fournissant la liste des employés leur permet de revenir travailler dans l'usine. Lafarge obtiendra un laissez-passer officiel début septembre 2014 avant que l'usine soit attaquée le 29 du même mois.

Sherpa et ECCHR poursuivent également Lafarge pour mise en danger délibérée d'autrui en évoquant des salariés continuant à se rendre au travail malgré les nombreux checkpoints dangereux contrôlés par Daesh et la fuite des employés par leurs propres moyens alors que Daesh attaquait l'usine. Un des ouvriers syriens accuse même le cimentier de les avoir utilisés comme "bouclier humain pour protéger le site... Ils nous ont fait prendre trop de risques. Ils auraient dû fermer l'usine voici bien longtemps."

Le groupe, désormais baptisé LafargeHolcim, a réagi en juin 2016 à ces diverses accusations en mettant en place un "processus pour examiner les allégations rapportées" précisait-il dans un communiqué. "Depuis septembre 2014, le groupe n'a pas tenté d'opérer sur le site" indiquait le même texte.




Mardi 15 Novembre 2016



Lu 1017 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 23 Août 2017 - 09:50 Daech pratiquement éliminé du Liban

Lundi 21 Août 2017 - 14:49 L'armée libanaise progresse contre Daech


Commentaires

1.Posté par Pierre le 16/11/2016 13:17
Bonjour,

Si l'Etat français assurait la sécurité de ses concitoyens et de ses entreprises de par le monde personne n'oserait s'y attaquer...Lafarge a fait ce qu'elle a pu dans un contexte difficile.
Comme d'habitude il faut chercher des boucs émissaires...

Il y a deux coupables l'etat Islamique qui est un péril majeur pour le monde et l'Etat français qui a oublié ses obligations.

Merci pour votre article.

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA