Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Des problèmes conjoncturels et structurels pour le Port de Radès


Le port tunisien de Radès assure 19% du trafic des marchandises dont 10% des hydrocarbures et 17% des céréales de tout le pays. Et 90% du trafic de conteneurs.



Premier port commercial de la Tunisie, le port de Radès est appelé, à se restructurer (photo DR)
Premier port commercial de la Tunisie, le port de Radès est appelé, à se restructurer (photo DR)

TUNISIE. Premier port commercial de la Tunisie en termes de trafic, Radès n'est pourtant pas le plus ancien. Son édification a démarré au début des années 80 et sa mise en exploitation effective date de 1987. Depuis, il a connu un développement remarquable accaparant, tour à tour, les activités des ports de Tunis et de la Goulette.

Spécialisé dans le trafic de conteneurs et le transroulage, il assure, à lui seul, 19% du trafic des marchandises dont 10% des hydrocarbures et 17% des céréales. Le port de Radès c'est aussi 90% de l'activité conteneurs et environ 80% de l'activité remorques.

Un autre point fort du port de Radès, sa connexion immédiate à une zone industrialo-portuaire, option qui facilite l'acheminement des marchandises vers les différentes destinations notamment vers l'Algérie et la Libye.

En 2011, l'activité du port a, globalement, baissé à cause notamment des revendications sociales et des grèves qui se sont succédées depuis le 14 janvier 2011. Mohamed Omrane, sous directeur du port, relève que ces perturbations ont causé un retard au niveau de la manutention et un encombrement du port ainsi que des attentes prolongées des navires en rade.

Ainsi ce sont 373 200 conteneurs équivalent 20 pieds ( Evp) qui ont transité par le port de Radès au cours de l'année 2011 contre 424 000 Evp en 2010 soit une baisse de 12%.

Pour ce qui est des remorques, l'activité a, sensiblement, augmenté passant de 103 000 en 2010 à 106 000 en 2011.Le trafic des unités roulantes a enregistré une baisse de 43% passant de 12 699 unités en 2010 à 7 277 en 2011.

 


Dees grèves successives

Le trafic des navires porte conteneurs est passé de 598 en 2010 à 384 en 2011 ( -36%), celui des navires Roll on Roll off est passé de 651 à 647 (-1%), le nombre total des navires a été de 1 277 contre 1 560 en 2010, la baisse totale enregistrée s'élève, ainsi, à18%.

La baisse enregistrée au niveau de l'activité du port de Radès découle de plusieurs facteurs dont certains sont conjoncturels et liés au contexte particulier de la révolution et certains structurels liés aux spécificités techniques du port.

Mohamed Omrane cite, entre autres facteurs qui ont généré l'encombrement du port, les grèves successives des différents services portuaires ( douane, la société tunisienne d'acconage et de manutention ( STAM)...), le recul au niveau de la manutention provoqué par les pannes successives du matériel de chargement et de déchargement; l'augmentation de la moyenne des conteneurs par navire; l'augmentation du trafic sur la Libye et l'Algérie et l'augmentation de l'activité remorques.

Par ailleurs, les caractéristiques techniques du port de Radès expliquent une partie des problèmes qu'il rencontre. Initialement conçu pour l'activité de navires Roll on-Roll off et le transport de remorques ( quatre quais sur les sept sont aménagés pour ce type de navires), le port de Radès s'avère peu adapté au trafic de conteneurs, les navires porte conteneurs doivent, de ce fait, généralement subir des attentes plus longues en rade.


Face à cet état des lieux, différents intervenants du secteur se sont engagés dans une réflexion urgente pour identifier les solutions appropriées à même de résoudre les problèmes du port de Radès et d'y décongestionner l'activité.

Mohamed Omrane souligne, à ce propos, que plusieurs projets sont en cours, l'objectif étant d'améliorer la qualité des services du port et de réduire les attentes en Rade. L'infrastructure du port n'étant pas particulièrement adaptée au transport de conteneurs, une extension de 550 mètres est prévue sur le quai 7, elle permettra l'accostage de trois navires porte conteneurs. 15 ha en plus seront, également, aménagés pour le stockage de conteneurs. Le but étant de réduire l'encombrement et d'améliorer les conditions de transport. Ces extensions démarrent au courant de l'année 2012 et s'achèvent en 2014, le coût total s’élèvera à 60 millions de dinars ( environ 30 M€). L'objectif final étant d'atteindre d'ici l'année 2020, un trafic annuel d'un million de conteneurs.

Par ailleurs le quai pétrolier sera réaménagé et des aires d'accostage y seront construites.

Tous ces projets s'intègrent dans le cadre de la nouvelle stratégie de l'OMMP (office de la Marine Marchande et des Ports) basée sur une meilleure organisation du parc et qui intègre, notamment, l'actualisation du plan d'exploitation et de circulation du port de Radès, une ré-actualisation qui s'impose du fait que l'activité du port s'est fortement développée au cours des dernières années dictant des solutions urgentes pour décongestionner le plus important des ports tunisiens.

Voir l'ensemble du dossier sur les résultats 2011 et les perspectives 2012 des ports méditerranéens





Vendredi 2 Mars 2012



Lu 3688 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise