Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Des milliers d’Egyptiens manifestent contre le régime d’Hosni Moubarak


Au moins 30 000 personnes ont manifesté mardi 25 janvier 2011 en Egypte, répondant à l’appel de mouvements d’opposition qui s’inspirent de la révolte tunisienne. Deux manifestants auraient été tués dans l'est du pays, et un policier au Caire.



Les manifestants réclament le départ d'Hosni Moubarak (photo DR)
Les manifestants réclament le départ d'Hosni Moubarak (photo DR)

EGYPTE. Au Caire, plusieurs rassemblements se sont déroulés dès 14h mardi 25 janvier 2011. En fin d’après-midi, quelques 15 000 personnes ont convergé vers la place Tahrir, en plein cœur de la capitale égyptienne, scandant des slogans hostiles au président Moubarak et appelant les Egyptiens à suivre l’exemple de la Tunisie.

Des milliers de personnes se sont également rassemblées à Alexandrie, à Mahalla (dans le Delta du Nil) et des centaines à Ismaïlia et Assouan. « Tais-toi, tais-toi, Hosni Moubarak! » ou « Egypte, réveille-toi ! », entendait-on dans le cortège cairote, formé de jeunes en grande majorité. Des portraits du raïs égyptien ont été abattus.

« Je n’ai jamais vu de manifestation aussi importante en Egypte depuis des années. C’est une bonne chose, ça montre que les esprits évoluent », affirmait Amr, 26 ans, employé au service marketing d’une multinationale.  « Je ne pense pas que ce soit le début d’une révolution, comme en Tunisie, parce que le pouvoir égyptien est très solide. Mais j’espère que cela provoquera, à terme, un changement dans le pays. »


Une "journée de la colère"

Des mouvements pro-démocratiques, comme les Jeunes du 6 avril, avaient appelé les Egyptiens à manifester depuis une dizaine de jours via internet. Les activistes avaient pris prétexte de la « Fête de la police », célébrée officiellement ce 25 janvier en Egypte, pour décréter une « journée de la colère », au cours de laquelle ils appelaient à se mobiliser contre « la torture, la pauvreté, la corruption et le chômage ». Près de 90 000 personnes avaient affirmé sur Facebook qu’ils participeraient à l’événement, clairement inspiré de la révolte tunisienne.

Les autorités avaient quant à elles annoncé que ce rassemblement était « illégal » et que les manifestants seraient traités avec fermeté. Entre 20 et 30 000 policiers étaient mobilisés au Caire. Les médias égyptiens annonçaient mardi soir que deux manifestants avaient été tués à Suez, et un policier au Caire.


La Bourse du Caire en baisse

Depuis la chute de Ben Ali, le gouvernement égyptien a lâché du lest : les prix de certains produits alimentaires subventionnés ont été baissés, et des primes supplémentaires ont été annoncées pour les ouvriers et les fonctionnaires. Cela n’a pas empêché près une dizaine d’Egyptiens de tenter de s’immoler par le feu, suivant l’exemple de Mohamed Bouazizi, dont le suicide a déclenché la révolte tunisienne. Près de 40% des Egyptiens vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Même si les autorités ont répété qu’il n’y avait aucune chance que le scénario tunisien se répète en Egypte, la Bourse du Caire est en baisse et certains investisseurs étrangers s’inquiètent d’une déstabilisation du pays. 


Mardi soir, plusieurs milliers de manifestants étaient toujours rassemblés sur la place centrale du Caire. Il était difficile de dire si ce « réveil » égyptien allait durer, ou s’il s’agissait seulement d’un cri de colère pour rappeler l’urgence de certaines réformes économiques au régime vieillissant d’Hosni Moubarak.

Lire aussi : Les Égyptiens ne semblent pas prêts à suivre l’exemple tunisien



Nina Hubinet, au CAIRE


Mardi 25 Janvier 2011



Lu 2840 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise