Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Dans le sillage de l’Europe, la Méditerranée fait une place à la RSE


Le développement de pratiques responsables dans le secteur privé émerge dans les pays du sud de la Méditerranée.



Photo CG
Photo CG
MEDITERRANEE. Quelle place pour la responsabilité sociale des entreprises (RSE) en Méditerranée ? Les intervenants du Forum Reset qui se tenait à Marseille le 8 mars 2016 ont tenté de répondre à cette question. Après les révolutions de 2011, la priorité va clairement au développement de l’emploi privé, sous toutes ses formes et quelles que soient les conditions, mais les initiatives s’organisent pour promouvoir des modèles d’entreprises durables, poussés notamment par l’émergence du secteur des énergies renouvelables.

Ainsi, avec trois agences à Tunis, Sousse et Sfax, Biome Solar Industry (BSI) vend des chauffe-eau solaires en Tunisie. En partenariat avec un groupe allemand, l’entreprise contribue à réduire la facture énergétique des foyers. Mais Ahmed Ernez, le président directeur général de BSI se fixe un autre objectif. « Nous lançons des formations d’installateurs dans nos usines, en partenariat avec l’agence de coopération allemande GIZ », explique-t-il. « Les vingt premiers professionnels seront formés en avril 2016 ».

Asseoir son activité sur une implication de sa PME dans la société paraît naturel pour le patron qui dispose d’une petite filiale en France, à Montpellier : « S’engager dans une démarche RSE permet aux employés de mieux s’identifier à l’entreprise ».

Action auprès des petites entreprises

BSI a été retenue parmi les sociétés pilotes du programme Edile (Economic Development through Inclusive and Local Empowerment), lancé par Anima, dont l’objectif est de « promouvoir les investissements à impact local bénéfique sur les plans économique, social, environnemental ». Expérimenté depuis fin 2013 au Liban, en Palestine et en Tunisie, le programme a permis le développement d’outils opérationnels d'évaluation des impacts locaux, tout en assurant la sensibilisation et la formation des acteurs économiques aux pratiques durables.

La mise en œuvre d’un label en 2016, étendu à l'Algérie, à l'Égypte et au Maroc « permettra de valoriser les investissements publics et privés les plus bénéfiques à leurs territoires en matière de retombées locales » explique le délégué général d’Anima, Emmanuel Noutary. « Ce label identifiera les entreprises du sud qui respectent les engagements pris auprès de leurs clients en matière de RSE ».
Dans les pays méditerranéens, les révolutions de 2011 ont poussé les diplômés à plus d’exigences. « Avant, l’emploi public constituait l'unique option », explique Tarak Cherif, le président de la Conect (Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie). « Désormais, nous tentons de mettre l’entreprise sur le devant de la scène. Pour cela, nous développons des modèles plus durables, visant à rendre le secteur privé attractif ».

Président du conseil régional de l’Ordre des experts-comptables Marseille-PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur), Mohamed Laqhila met en avant l’accompagnement que propose sa profession aux entrepreneurs, dès la création d’une société. « Les grandes entreprises n’ont pas besoin de nous pour avancer sur les sujets RSE, mais notre travail auprès des TPE et PME est important », soutient le président. Mohamed Laqhila proposera un modèle français de comptabilité environnementale lors du congrès européen des experts-comptables qui se tiendra à Bruxelles, du 28 au 30 septembre 2016. L’Ordre souhaite établir « un modèle qui permettra de comparer les entreprises entre elles et d’assurer un suivi des mesures RSE, aux niveaux national et européen ».

Pour Stéphane Soto, délégué général d’Aix-Marseille French Tech, l’économie digitale représente « un support privilégié pour le développement de la RSE. Nous regroupons 7 000 entreprises qui enregistrent une croissance annuelle de 13 %, voire de 25 % si l’on écarte les fondeurs. Nous travaillons sur des business models en rupture, en même temps que nous proposons des ruptures digitales aux entreprises traditionnelles ». Dans un secteur d’activité qui embauche des jeunes, la RSE se pose comme une évidence.




Mardi 15 Mars 2016



Lu 1158 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise