Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

DCNS ne reprendra pas la réparation navale marseillaise


Les salariés de la réparation navale marseillaise fondaient de grands espoirs dans la réunion du 16 juin 2009 au ministère de l’Economie et des Finances. Ils sont sortis déçus, Bercy ayant rejeté leur proposition de reprise d’UNM par un GIE qui aurait été emmené par DCNS.



UNM est toujours en quête d'un repreneur (Photo NBC)
UNM est toujours en quête d'un repreneur (Photo NBC)
FRANCE. Les salariés naufragés d’Union Naval Marseille avaient trouvé en DCNS une bouée de sauvetage. Leurs espoirs se sont évanouis le 16 juin 2009 à l’issue d’une rencontre à Paris avec un collaborateur de la ministre de l'Économie et des Finances Christine Lagarde. Le projet porté par le secrétaire général du syndicat CGT, Bernard Thibaud, et la secrétaire nationale du Parti communiste français, Marie-Georges Buffet, a été rejeté par Bercy, lestant les salariés d’UNM un peu plus vers le fond. {C} «La solution DCNS a été écartée au motif qu’ils n’ont pas la capacité à rechercher des clients dans le secteur de la réparation navale civile. On demandait à DCNS d’agir comme un simple industriel. En interne, nous avons les capacités à trouver des clients. De plus, nous avons des armateurs fidèles au port de Marseille», explique Patrick Castello, secrétaire général de la réparation navale à Marseille, à l’issue de cette entrevue.

"DCNS s'ouvre au civil"

Le 11 juin 2009, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé la liquidation d'UNM par le tribunal de commerce de Marseille, en mars dernier (Photo NBC)
Le 11 juin 2009, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé la liquidation d'UNM par le tribunal de commerce de Marseille, en mars dernier (Photo NBC)
Dans le projet de GIE, la CGT souhaitait impliquer les collectivités locales (conseil régional Paca, conseil général des Bouches-du-Rhône, communauté urbaine de Marseille) et le Grand port Maritime, et avait désigné DCNS (détenue à 75% par l’État)comme opérateur industriel au côté du groupement de sous-traitants locaux.

«Il s’agissait d’une solution transitoire en attendant de trouver un véritable partenaire industriel. DCNS, qui a assuré en mars 2009 l’arrêt technique du NGV, s’ouvre au civil, alors pourquoi pas à la tête du GIE», s’interrogent Patrick Castello et Noël Kouici, délégué CGT d’UNM. «La situation juridique d’UNM est clarifiée depuis le 11 juin, la cour d’appel d'Aix-en-Provence ayant confirmé la liquidation par le tribunal de commerce. Est-ce qu’ils ont quelque chose derrière la tête ?», s’interroge Olivier Mateux de l’Union départementale CGT des Bouches-du-Rhône.

Projet de la sous-traitance

Dans le train qui les ramène pour Marseille, l’ambiance est lourde. Les leaders syndicaux ont certes perdu une bataille, mais pas la guerre : «Le gouvernement reconnaît le besoin d’une réparation navale sur le port de Marseille. Dans un arrêt rendu le 10 juin, le Conseil d’Etat a validé le projet de CMA CGM d’aménagement de la forme 10, confirmant la nécessité pour le port de posséder une réparation navale lourde», souligne Patrick Castello.

Ce projet, qui doit voir le jour d’ici deux à trois ans en raison de la remise en état du bateau porte, prévoit également la construction d’un hôtel, la création de 130 à 150 anneaux de plaisance et l’aménagement d’une zone dédié à la réparation de plaisance. Au total, 300 nouveaux emplois vont être créés.

Les 130 salariés qui occupent depuis plusieurs semaines les locaux de leur entreprise doivent donc s’atteler à trouver de nouvelles pistes. «Nous devons mettre en place un calendrier de réunions pour travailler sur les possibilités de reprise sans écarter le projet des sous-traitants qui proposent de reprendre 80 salariés», souligne Patrick Castello.

Ce projet porté par la société EMH repose sur la location des formes 8 et 9 en fonction de la charge de travail. Une proposition qui tombe au moment où le GPMM s’apprête à lancer un appel à projet pour l’amodiation des deux formes.

Lire aussi: Le Corse libéré par la CGT
Et: Violente incursion des salariés d'UNM au siège du GPMM
Et: Le Pdg d'UNM dénonce l'ignorance et l'attitude de la CGT
Et: La CGT devrait faire appel de la liquidation d'UNM  


Nathalie Bureau du Colombier


Mercredi 17 Juin 2009



Lu 1716 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 08:43 PSA va fabriquer un pick-up en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise