Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Customer Labs veut réinventer la satisfaction clients avec UpMyShop




Avec son application UpMyShop, Customer Labs, start-up basée à Aix-en-Provence, agrège les avis des clients et permet à une marque ou une enseigne de les collecter en temps réel pour interagir et les fidéliser.



L'application UpMyShop ! permet aux marques de digitaliser leur relation client (illustration : Customer Labs)
L'application UpMyShop ! permet aux marques de digitaliser leur relation client (illustration : Customer Labs)
"39 % des consommateurs prennent désormais l'avis de leurs pairs avant de se rendre dans un point de vente physique." Fort de ce constat, Valérie Segrètain et Can Omur aident, depuis 2015 avec la création de Customer Labs, les marques et les enseignes dans la digitalisation de leur relation client grâce à des outils connectés. Les deux cofondateurs, issus de l'entreprise aixoise High Co spécialisée dans le marketing du consommateur, proposent à la fois un accompagnement technique et des solutions avec notamment leur application mobile UpMyShop!. "Elle s'adresse à toutes les entreprises qui doivent innover pour capter et fidéliser leurs clients lors de la vente de services et produits impliquant une expérience d'achat et donc générant de la satisfaction client", commente Valérie Segrètain, CEO de la start-up.

Elle entend "dupliquer dans le monde réel les usages du web et remettre l'humain au coeur du digital en réinventant la satisfaction client. Notre solution permet de recréer du lien entre les marques et leurs clients. Nous offrons un baromètre de satisfaction en centralisant et agrégeant, en temps réel, tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux sur un même point de vente. Nous ouvrons une boite de dialogue avec les clients." Selon Valérie Segrètain, "un client engagé, avec qui on interagit et qui se sent pris en considération, consomme plus. 68% des consommateurs quittent une marque à cause d'un manque de communication."

Développement programmé aux Etats-Unis

Valérie Segrètain veut dupliquer les usages web dans le monde réel (photo : Customer Labs)
Valérie Segrètain veut dupliquer les usages web dans le monde réel (photo : Customer Labs)
La start-up basée à Aix-en-Provence vient de finaliser le 12 juin 2017 sa première levée de fonds de près d'1 M€ auprès de Montgrand Invest, la Banque populaire Méditerranée, Provence Business Angels, le fonds régional IAD et BpiFrance. Cette enveloppe va lui permettre d'accélérer sa R&D en analyse sémantique et en réalité augmentée. "Nous devons conserver notre avance technologique", précise Valérie Segrètain. Labellisée French Tech, Computer Labs veut désormais poursuivre son aventure outre-Atlantique. "Notre sélection deux fois de suite parmi les 500 start-up mondiales par le CES (NDLR : Consumer Electronic Show) de Las Vegas nous a permis de valider notre modèle à l'international. Nous envisageons donc de nous développer sur le marché américain mais aussi en Europe et dans les pays émergents", commente Valérie Segrètain. Ceci s'accompagnera d'un doublement de l'effectif qui devrait passer de cinq à dix d'ici la fin de l'année 2017 voire le début de l'année 2018.

"Nous nous autofinançons depuis notre création et nous avons bénéficié d'une subvention French Tech de 30 K€ en 2015", indique la CEO qui demeure très discrète sur ses résultats. L'équilibre ne serait pas encore atteint mais Customer Labs aurait déjà réalisé du chiffre d'affaires en décrochant quelques grands clients (Géant Casino, Décathlon Village et Florajet figurent en références sur son site).


Mercredi 12 Juillet 2017




Lu 2667 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 5 Juillet 2017 - 09:05 Les bornes Qista partent à l'assaut des moustiques
















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




RÉflexions

Réflexion

Crise du Qatar :
Et si les véritables raisons étaient ailleurs ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil