Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Contre le projet de nouvelle Constitution au Maroc




Texte du projet de Constitution (C. Marot)
Texte du projet de Constitution (C. Marot)
MAROC. A quelques jours du référendum portant sur le projet de révision constitutionnelle, et tandis que la classe politique marocaine dans son ensemble a appelé à voter oui, les opposants font entendre leurs voix.

Ont appelé au boycott : le mouvement du 20 Févier, le Parti socialiste unifié (PSU), le Parti de l’avant garde démocratique socialiste (PADS), le Congrès national ittihadi (CNI), la Confédération démocratique du travail (CDT, syndicat), le mouvement Justice et Bienfaisance (Al Adl Wal Ihsane).

De son côté, la « Coalition pour une monarchie parlementaire maintenant » dénonce le projet comme non conforme à l’objectif d’établissement d’une monarchie constitutionnelle.

Pour cette coalition, le projet de Constitution révisée garde intacte l’architecture constitutionnelle autoritaire caractérisée par la concentration des pouvoirs entre les mains d’un seul organe qui est le roi.

Elle pointe aussi la méthode de travail adoptée pour l’élaboration du projet, caractérisée par l’absence de transparence, la mise à l’écart de l’opinion publique, l’accaparement du processus par le pouvoir, et le déni de débat public sur le projet établi.

Cette coalition compte des personnalités comme Fouad Abdelmoumni, ancien directeur général de l’association de microcrédit Al Amana et militant des droits humains, ainsi que cinq partis politiques (les partis de gauche PSU, CNI, PADS et partis islamistes démocrates, Mouvement pour la Nation et parti de l’Alternative civilisationnelle), également plusieurs groupements associatifs et centrales syndicales.

Des milliers de partisans et des milliers d’opposants au projet de révision constitutionnelle, qui sera soumis à référendum vendredi 1er juillet, ont manifesté pacifiquement, dimanche 26 juin 2011 dans les grandes villes du Maroc, notamment à Casablanca.




Lundi 27 Juin 2011



Lu 2292 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois


Commentaires

1.Posté par Farid Mnebhi le 27/06/2011 14:27
Essoufflement du mouvement du 20 février au Maroc et malaise en Algérie.
Les manifestations du 26 juin, qui se sont déroulées au Maroc, ont apporté la preuve irréfragable que le mouvement du 20 février ne dispose d’aucune assise populaire et ne représente que lui-même et ceux qui l’ont sous-traité (islamistes intégristes et extrémistes de gauche).
Ce mouvement s’est trouvé dans l’incapacité intellectuelle de faire une seule proposition ou contre-proposition au projet de réforme constitutionnel. Sa seule arme est de se cantonner dans une position d’hostilité à toutes réformes qui donneraient aux citoyens marocains plus de démocratie, de droits, de libertés, car contraire aux objectifs cachés de ses manipulateurs qui cherchent à instaurer le chaos pour parvenir à leur objectif ultime : instauration d’un régime à l’iranienne ou à la cubaine, ou encore à l’algérienne.
S’agissant de l’Algérie, je vous invite à lire la presse algérienne de ces derniers jours. Vous constaterez qu’elle s’est gaussée sur le Maroc et son projet de nouvelle constitution, répondant positivement à des demandes du Palais d’Al Mouradia (résidence de Bouteflika) et des généraux. Elle s’est même permis d’apporter un soutien tacite au mouvement du 20 février. Ils ne sont pas les seuls d’ailleurs. Ils ont reçu un appui des séparatistes du Polisario et d’une certaine presse française, notamment de gauche.
Cette réaction hypodermique des décideurs algériens s’expliquent par le fait qu’ils n’ont rien de concret à proposer au peuple algérien, et particulièrement aux Kabyles.
Ceci étant dit, il n’est pas superflu de signaler que le discours Royal a fait sortir dans les rues des villes et villages marocains et à l’étranger plus de marocains que ce qu’a pu mobiliser le mouvement du 20 février. Nombre d’envoyés spéciaux de la presse internationale parle de plusieurs dizaines de milliers, pour la seule ville de Casablanca contre quelques milliers pour les opposants à la révision de la constitution. A Rabat, Tanger et Marrakech, il a été signalé un chiffre insignifiant pour les partisans du non.
Enfin, il a été rapporté la forte mobilisation des partis et du tissu associatif en faveur du projet de révision de la constitution.

Farid Mnebhi.

2.Posté par el hassani hamid le 27/06/2011 15:12
La marche du Maroc vers la démocratie est inexorable. Le peuple marocain dans son écrasante majorité dira oui à cette nouvelle constitution sous la conduite de son jeune roi qui pendant toutes ces années a sillonné le royaume, de Tanger à Lagouira en donnant jour à des centaines de projets. Quant à ceux, gauchistes et islamistes (drôle de coalition) qui se cantonnent dans un nihilisme et dans un refus de tout, ils seront rejetés dans les oubliettes de l'histoire..

3.Posté par rguibi le 27/06/2011 17:08
La participation dans les provinces du Sud, au Sahara, va être énorme , on attend une participation massive pour le OUI ...
Quant aux gaucho-islamistes qui sont hyper-minoritaires (sauf sur ce site); ils devraient plutôt essayer de se mettre d'accord par exemple sur le Ramadan qui va commencer dans 1 mois, alors : les Marocains doivent-ils le respecter à 100% (selon les islamos) ou ne pas le respecter et manger dans la rue (selon l'extrême-gauche) ?
Quand ces gens-là se décideront sur ce petit point, qu'ils nous le disent !!!

4.Posté par Naciri le 28/06/2011 11:30
Vive le progrès, vive le Maroc, vive M6.

5.Posté par Nasser le 28/06/2011 19:10
La démocratie s'exprime dans les urnes et pas par le boycott.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise