Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Comment développer un tourisme durable en Méditerranée ?




Avec le réseau RMEI et l’association Defismed, la plateforme Take The Med Jeunes questionne les enjeux et les solutions d’une transition vers un tourisme durable.



Un touriste sur trois choisit la Méditerranée (photo C. Garcia)
Un touriste sur trois choisit la Méditerranée (photo C. Garcia)
MEDITERRANÉE. Alors que la croissance du tourisme international et de masse se poursuit, les opportunités, mais aussi la pression sur les patrimoines naturels et culturels des pays hôtes méditerranéens augmentent. Comment développer un tourisme durable, en Méditerranée ?

L’enjeu est de taille. Selon l’Organisation mondiale du tourisme, 343 millions de touristes internationaux ont visité une destination méditerranéenne en 2014. La Méditerranée recouvre plus du quart des recettes du tourisme international et totalise près de 20% du marché mondial des croisières. À l’horizon 2030, plus de 500 millions de touristes visiteront la région.

« Depuis plusieurs années, les initiatives de la société civile et des pouvoirs publics, appuyées par les bailleurs, type AFD, Banque mondiale, Plan Bleu, se multiplient. Sur la rive Nord, notamment, se développent des pratiques participatives, d’économie collaborative. La crise est passée par là. Nous devons imaginer des solutions pour renforcer les capacités de développement de cet écotourisme afin de valoriser le patrimoine et générer de nouveaux emplois (…). Nous pouvons estimer raisonnablement qu’environ 1% du tourisme international basculera dans l’écotourisme au cours des quatre prochaines années. Ce tourisme non saisonnier intéresse grandement les opérateurs du secteur », indique Eric Raulet, président du think tank Defismed.

Sur le pourtour méditerranéen, en Jordanie, en Tunisie, au Maroc, en Italie ou en France, les initiatives sont spontanées mais cloisonnées et nécessitent d’être coordonnées, valorisées, évaluées.

Le projet pilote Take The Med Jeunes (TMJ) porté le réseau RMEI GAMe et Defismed a vu le jour en 2013. GAMe (Giovani Ambasciatori Mediterranei) est le réseau des étudiants ingénieurs de la Méditerranée. Le TMJ veut amener des étudiants issus du pourtour méditerranéen, futurs décideurs, à questionner chacun dans leurs spécialités, les enjeux d’une transition vers un tourisme durable. TMJ a ainsi permis de fournir un ensemble de publications, sous l’angle marketing, ingénierie, philosophique, etc.

« Il est capital que ces futurs ingénieurs intègrent cette transition touristique, pour ne pas répéter forcément ce qui a été fait ces dernières décennies. Aujourd’hui, il nous manque des informations. Comme par exemple, comment évaluer une pratique écotouristique ? Quels sont les outils qui vont pouvoir guider, accompagner les touristes ? », souligne Eric Raulet. Pour le président de Defismed, cette expérience pilote constitue une réussite. Le programme a d’ores et déjà mobilisé une centaine d’étudiants, dont ceux de l’École Centrale de Lyon. Sur Internet, la plateforme TMJ préfigure ce que deviendra l'offre écotouristique en Méditerranée. Parmi les solutions proposées : des offres d’hébergement écologiques en Andalousie et dans les Asturies, à proximité de réserves naturelles.

English version

En partenariat avec RMEI


Jeudi 5 Novembre 2015




Lu 3171 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >










RÉflexions

Réflexion

Arabie Saoudite : La « Nuits
des Longs Cimeterres »
se poursuit…


avis d'expert

Roland Lombardi, docteur en Histoire, consultant indépendant en géopolitique, analyste au sein du groupe JFC Conseil et chercheur associé à l'IREMAM de l'Université Aix Marseille.


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA