Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Climed fédère les futurs ingénieurs de la Méditerranée




Le RMEI a lancé le projet Climed en 2014. Objectif : faire émerger chez de jeunes étudiants une prise de conscience collective des problèmes environnementaux.



Les étudiants de Centrale Marseille (photo RMEI)
Les étudiants de Centrale Marseille (photo RMEI)
MÉDITERRANÉE. Parce que la Méditerranée, en raison du réchauffement climatique, connaîtra dans les prochaines années des modifications importantes de son environnement, le Réseau méditerranéen des écoles d’ingénieurs (RMEI) entend insuffler une dynamique nouvelle fédérant ingénieurs, agronomes, managers et architectes du pourtour méditerranéen.

Le projet Climed a été lancé en 2014 dans cette optique. Il regroupait treize établissements établis en France, en Tunisie et au Maroc. Avec comme objectif de faire émerger chez de jeunes étudiants une prise de conscience collective des problèmes environnementaux en Méditerranée et de ses impacts sur les choix industriels, agronomiques ou urbanistiques de demain. « Il nous semble primordial de donner l’habitude aux futurs professionnels de communiquer et d’échanger leur point de vue afin d’élaborer ensemble des stratégies fruits d’une réflexion commune », souligne Olivier Boiron, directeur du RMEI.

Un protocole commun pour mesurer les données en Méditerranée

Concrètement, via Climed, les écoles partenaires développent aujourd’hui une plate-forme connectée de stations météorologiques, qui mesurent et donnent au public les données usuelles comme la direction et la vitesse du vent, la pression atmosphérique, la température et la pluviométrie, mais aussi des données de pollution. La station sera bientôt connectée à un serveur de type cloud, permettant de diffuser les données parmi les membres du réseau RMEI.

« Il s’agit de faire travailler ensemble les élèves ingénieurs sur des solutions ou montages permettant de sensibiliser les populations aux problématiques climatiques et environnementales », explique Zoubeir Tourki, directeur de l’École nationale d’ingénieurs de Sousse (Eniso), école membre du réseau RMEI.

En Tunisie, une dizaine d’élèves ingénieurs, de différentes spécialités (mécatronique, informatique, électronique industrielle) sont impliqués dans la conception, la programmation et la fabrication des modules en matériaux composites. Chaque équipe pays développe sa propre station selon un même cahier des charges. Le RMEI doit, en sus, livrer le serveur informatique qui permettra de stocker les données.

« Au départ, nous avons pris la fabrication de cette station météo comme un défi », confie Abbes Manel, en troisième année de mécatronique à Sousse. « Mais rapidement, nous avons compris la nécessité de ce projet et du réseau pour interpeller les gens sur les questions climatiques », ajoute l’étudiante tunisienne.

« Nous avons beaucoup travaillé avec l’Université de Sousse pour la programmation, le choix des différents capteurs…Nous avons surtout pu échanger avec des étudiants tunisiens sur les problématiques de développement durable, qui nous concernent tous mais ne sont pas tout à fait les mêmes selon les pays », indique de son côté Aurore Duhamel, étudiante ingénieur à l’Ecole Centrale de Marseille.

Dans les prochains mois, un protocole commun sera rédigé par les élèves ingénieurs pour mesurer les données sur la région Méditerranée. Ils doivent également développer un site web et une application Androïd pour recueillir les informations en temps réel.

English version

En partenariat avec RMEI


Mardi 6 Octobre 2015




Lu 1260 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












Suivez econostrum.info en direct sur Facebook










Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA          EDF
 
Femise