Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Bruits de bottes en Europe


Autriche, France, Slovénie, Chypre, Grèce, la montée du nationalisme en Europe s'accentue et pourrait avoir d'importantes répercussions économiques. Avec un risque réel de destruction de la communauté européenne et la fin de la coopération économique entre les rives nord et sud de la Méditerranée.



EUROPE. L'Autriche semble regretter un passé qui a pourtant fait des millions de morts. Mais la mémoire s'efface trop facilement face à la peur. Le basculement dans le nationalisme ne s'est pas opéré pour quelques milliers de bulletins de vote. Il aurait directement impacté la Méditerranée. Heinz-Christian Strache, responsable pour le Tyrol du FPÖ, entendait organiser un référendum sur l’unité du Tyrol autrichien et du Trentin Haut-Adige italien. Bouger les frontières constitue un jeu très dangereux. Mais surtout, ce basculement de l'Autriche se serait inscrit dans un phénomène européen.

Quelques milliers de kilomètres plus au sud, Chypre a également voté ce week-end (21/22 mai). Cette fois pour des législatives. Même si la droite au pouvoir reste majoritaire, les partis traditionnels ont là aussi subi un revers, ce qui a permis à l'extrême-droite de rentrer pour la première fois au Parlement avec deux sièges. Il faut savoir qu'Elam défend le coup d'Etat nationaliste de 1974 qui avait déclenché l'annexion du Nord de Chypre par la Turquie.

Les électeurs grecs ont également renversé la table en chassant les deux grands partis qui se partageaient le pouvoir pour élire Syriza en 2012. Mais les néonazis d'Aube Dorée n'ont jamais eu autant de partisans, particulièrement chez les jeunes. Ils disposent de 18 sièges au parlement. Seuls l'Espagne et le Portugal semblent échapper à cette vague brune.

Au pouvoir ou proches de l'être

Le partis euroépens d'extrême droite militent pour une fermeture totale des frontières. Photo OIM.
Le partis euroépens d'extrême droite militent pour une fermeture totale des frontières. Photo OIM.
La France, la Suisse, la Pologne, l'Autriche votent à plus de 25% pour des partis nationalistes. En Belgique, au Danemark, en Suède, en Finlande, au Royaume-Uni, en Hongrie, en Bulgarie, en Lettonie, ils représentent 10 à 22% du corps électoral. Dans tous ces pays, alors qu'ils ne constituaient que des groupuscules extrémistes voici quelques décennies, ces partis contestent aujourd'hui le leadership de la droite. En Pologne, en Finlande et en Autriche, ils sont au pouvoir. Ailleurs ils peuvent y arriver demain.

Que ce soit au niveau économique ou des relations internationales, les programmes de ces partis se ressemblent. Ils sont basés sur un protectionnisme économique, la fermeture des frontières à l'immigration, la préférence nationale en matière d'emplois, l'absence de couverture sociale pour les étrangers, la diminution drastique du nombre de fonctionnaires, des baisses d'impôts, la sortie de l'Euro.

Anti-européens, ils sont par nature opposés à toute idée de coopération avec les pays des rives Sud et Est de la Méditerranée dont ils considèrent les populations comme autant d'armées d'invasion et leur religion comme source de terrorisme.


Gérard Tur


Lundi 23 Mai 2016



Lu 816 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise