Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Batimex relocalise une partie de sa production chinoise vers l’Espagne


Fabricant de boules décoratives lumineuses sous la marque Lumisky, la société marseillaise Batimex a décidé en octobre 2015 de relocaliser en Espagne 35% de sa production chinoise. Un choix contraint par la flambée du dollar depuis 2014 se traduisant par une hausse de 20 à 25% des prix en Chine.



Thibaut et Jean-Yves Baeteman respectivement directeur commercial et Pdg de Batimex. (Photo N.B.C)
Thibaut et Jean-Yves Baeteman respectivement directeur commercial et Pdg de Batimex. (Photo N.B.C)
FRANCE / ESPAGNE. Importateur de biens de consommation chinois, Batimex fondée en 2004 à Marseille, s’est lancée en 2010 dans la création de luminaires de jardin (Lumisky) commercialisés en grande distribution (Auchan, Castorama, Tridôme, Leroy Merlin, Truffaut, Botanic, Metro, Gifi, l’Homme Moderne) et auprès de e-commerçants tels C Discount ou Amazon. Une production écoulée essentiellement en France et à hauteur de 15% en Roumanie et dans les pays du bassin méditerranéen : Turquie, Italie, Espagne et Maroc.
Devant le succès de ses luminaires, la Pme marseillaise décide en 2010 d’investir dans une usine de production à Ningbo en Chine. Adossé à un partenaire local, Batimex produit 25 000 boules par an. « 2015 était promise à un bel avenir et nos approvisionnements devenaient réguliers », précise Jean-Yves Baeteman, Pdg de Batimex.

La flambée du dollar depuis 2014 a commencé à sérieusement inquiéter les importateurs achetant leurs biens dans cette devise.
« Ceux qui se sont couverts en dollars se retrouvent logés à la même enseigne. Tous les achats de Chine mais aussi de Thaïlande, du Vietnam ont augmenté de la même façon. La Chine se trouve dans une situation très critique avec une baisse des exportations de 30% dans les régions les plus industrialisées. Cela se traduit par des licenciements et des fermetures d’usines à un moment où les salaires ont doublé en trois ans passant de 250 à 500 € par mois », explique Jean-Yves Baeteman.

La chute vertigineuse des taux de fret en sortie d’Asie (quasiment divisés par dix en un an) n’a pas permis de compenser la hausse de près de 25% des coûts.

35% des volumes sourcés en Catalogne

Batimex qui fabrique et importe des objets lumineux depuis son usine de Ningbo a décidé de relocaliser une partie de sa production en Espagne.  (Photo Batimex)
Batimex qui fabrique et importe des objets lumineux depuis son usine de Ningbo a décidé de relocaliser une partie de sa production en Espagne. (Photo Batimex)
Batimex se met alors en quête d’un fournisseur européen et lance un appel d’offres auprès des fabricants de rotomouleurs. « Nous avons trouvé une usine familiale située entre Barcelone et Tarragone pour y investir 100 000 € dans des moules et signer un contrat d’engagement sur cinq ans », explique le dirigeant, qui annonce un démarrage de la production espagnole à compter du 20 octobre 2015.  

« Nous avons transféré 35% de nos achats en zone euro. Nous n’aurons plus à nous acquitter des droits de douane, ni les THC, les surestaries ou les 95 € par jour de retard de restitution des conteneurs vides», précise Jean-Yves Baeteman qui désormais fera appel  à la route en sortie d’Espagne pour alimenter les grandes surfaces.   

Cette stratégie impacte directement le port de Marseille par lequel transitaient annuellement 200 conteneurs 40 pieds. Batimex externalise sa logistique auprès de Neolog. Cette filiale de la Poste qui dispose d’une  plate-forme à Velaux dans les Bouches-du-Rhône, assure le stockage, la gestion des commandes et la livraison auprès de 400 magasins en France et intervient également sur les réseaux de vente en ligne. « Nous avons développé un outil logistique performant permettant la livraison des particuliers à leur domicile », souligne le Pdg.
Batimex emploie huit salariés à Marseille et a vu son chiffre d’affaires passer de 2,7 M€ en 2012 à près de 8 M€ en 2015.

Depuis 2010, 65 ouvriers produisaient en Chine 25 000 boules par an. (Photo Batimex)
Depuis 2010, 65 ouvriers produisaient en Chine 25 000 boules par an. (Photo Batimex)


Vendredi 16 Octobre 2015




Lu 2536 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA