Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Barcelone emporte le siège de l'Union pour la Méditerranée


Les représentants de 43 pays ont signé le 4 novembre à Marseille l’acte de naissance de l’Union pour la Méditerranée, enterrant définitivement le « processus de Barcelone » qui n’avait donné lieu à aucun projet concret. Aujourd’hui, l’UPM a fixé un cadre à la fois politique et économique, une gouvernance et un siège, Barcelone, non sans semer quelques remous côté tunisien. Reste à désigner le secrétaire général de la nouvelle organisation internationale…



Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères assure la coprésidence de l’Upm  aux côtés de son homologue égyptien Ahmed Aboul Gheit
Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères assure la coprésidence de l’Upm aux côtés de son homologue égyptien Ahmed Aboul Gheit
MEDITERRANEE. Barcelone abritera le secrétariat de l’Union pour la Méditerranée. Préférée à Tunis, le choix de la ville catalane a heurté la délégation tunisienne. « Nous avons peut-être été un peu brutal avec la Tunisie et si un secrétaire général se présente il sera le bienvenu », a reconnu Bernard Kouchner laissant ainsi la porte entrouverte à de nouvelles discussions. Le ministre français des Affaires étrangères assurant la coprésidence de l’Upm aux côtés de son homologue égyptien Ahmed Aboul Gheit ont annoncé la participation de la Ligue arabe aux travaux et à l’ensemble des réunions de l’UPM. « La Ligue arabe n’aura pas le droit de vote mais bénéficiera d’un statut d’observateur », ont souligné les deux ministres.

Deux co-présidents : Un du Sud et un du Nord de la Méditerranée

Dans un document d’une vingtaine de page, les 43 pays dont 27 de l’Union européenne ont consigné les structures institutionnelles de l’UPM. A commencer par le choix de deux coprésidents pour un mandat de deux ans : un originaire de la Méditerranée et un autre de l’UE. « Le choix des coprésidents se fera fin novembre lors d’une réunion au Caire entre les présidents Nicolas Sarkozy et Hosni Moubarak », a précisé Bernard Kouchner. Tout comme la désignation du secrétaire général d’ailleurs.
De cette nouvelle institution aux ambitions politiques et économiques devraient émerger de nouveaux projets concrets, certains étant portés par la Banque européenne d’Investissements. Les pays du Moyen-Orient pourraient également apporter leur pierre à l‘édifice : « La ligue arabe compte 22 organismes sectoriels et les fonds souverains arabes pourront apporter leur contribution à ces projets », a ajouté le ministre égyptien se félicitant de voir siéger côté à côte un secrétaire adjoint palestinien et un israélien. Au total, 5 secrétaires adjoints, peut-être 6, la Turquie ayant fait acte de candidature le 4 novembre au matin (!), se verront confier un rôle technique. Ils travailleront à Barcelone, des bureaux ayant été gracieusement mis à leur disposition.

14 réunions de travail en 2009

Les 43 ministres de l'UPM ont finalisé leur accord au Palais du Pharo, à Marseille
Les 43 ministres de l'UPM ont finalisé leur accord au Palais du Pharo, à Marseille
L’axe de collaboration entre les deux rives de la Méditerranée sera à la fois politique et économique, les ministres ayant décidé notamment de renforcer la sécurité maritime (un forum des services de gardes-côtes méditerranéens est en gestation) mais également de mettre l’accent sur le cabotage maritime avec le soutien aux projets d’autoroutes de la mer, une conférence ministérielle en Grèce étant prévu sur ce sujet en 2009. L’UPM ambitionne également de s’attaquer à la dépollution maritime : « Il ya déjà 84 sites visés en Méditerranée et ils seront attaqués de front », a souligné Bernard Kouchner. Des initiatives devraient être également prises dans les domaines de l’énergie (avec l’adoption d’un plan solaire), des transports, de l’agriculture, du développement urbain mais également de l’eau, de l’environnement, du tourisme. Autant de thèmes qui devraient être abordés lors des 14 réunions ministérielles programmées pour 2009. Des objectifs ambitieux, un programme de travail dense, reste à espérer que l’Union pour la Méditerranée ne soit pas un nouveau un coup d’épée dans l’eau.


Nathalie BUREAU du COLOMBIER


Mardi 4 Novembre 2008



Lu 1338 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise