Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Bachar Al-Assad : "il faut tirer les leçons du conflit"




Bachar el-Assad est intervenu sur France 2 (photo France Télévisions)
Bachar el-Assad est intervenu sur France 2 (photo France Télévisions)
FRANCE. Après quatre ans de guerre civile, Bachar Al-Assad affirme, lundi 20 avril 2015, qu'il "tirera les leçons du conflit pour continuer sur la voie de la démocratie, un long processus."

Le président de la République arabe syrienne s'exprimait lors de son premier entretien auprès d'une télévision française, France 2, depuis le début du conflit.

Avec les affrontements entre le régime baasiste au pouvoir et l'armée syrienne libre, puis les factions djihadistes et salafistes, Damas n'est pour l'heure qu'un champ de ruines. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme comptabilise en tout et pour tout quelque 220 000 morts depuis mars 2011.

Bête noire de l'Europe, accusé de crime contre son peuple, le président syrien n'a pas manqué, au cours de l'entretien, de fustiger les pays occidentaux contre le soutien militaire adressé à l'opposition modérée syrienne. "En soutenant les terroristes qui ont attaqué les civils et détruit nos habitations, les pays occidentaux sont en partie responsables d'un tel chaos dans mon pays", déplore-t-il face aux caméras.

Interrogé sur la question des attaques chimiques au chlore par le régime syrien dans la banlieue de Damas, Bachar Al-Assad le répète : "ce ne sont que des allégations (...) nous avions deux usines de chlore, la première est fermée depuis des années et la deuxième est sous le contrôle des terroristes", affirme-t-il. Pour clore le sujet, et ceci, malgré les enquêtes de Human Rights Watch affirmant le contraire, ce dernier atteste "n'utiliser que des bombes conventionnelles, des armes de précisions, et non des armes aveugles ou encore chimiques."

"Pas de coopération" franco-syrienne contre le groupe État islamique

Pendant cet entretien, le journaliste de France 2 David Pujadas s'est penché sur la question de la montée en puissance du groupe État islamique (EI) : "cette ascension n'est-elle pas dans votre intérêt, car cela vous permet de détourner l'attention des grandes puissances vers un ennemi commun : l'EI ? ". Bachar Al-Assad esquive la question, accusant "les États-Unis d'avoir contribué à son émergence."

Dans la lutte contre l'EI, ce dernier affirme que des contacts entre les services de renseignements français et syrien ont été établis sans une réelle coopération. "Nous ne pouvons collaborer avec ceux qui soutiennent les terroristes", prévient ce dernier.

Dans la même journée de la diffusion de l'entretien, l'AFP annonçait que les forces gouvernementales venaient de couper "une route principale d'approvisionnement" utilisée par les rebelles pour acheminer des combattants et des armes de la frontière jordano-syrienne à leur place forte d'Al-Lajjat.




Lundi 20 Avril 2015



Lu 2058 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise