Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Armée tunisienne et « révolution du jasmin »




Contre-amiral (2S) Jean-François Coustillière. Photo DR
Contre-amiral (2S) Jean-François Coustillière. Photo DR
Dans le Figaro du 15 et 16 janvier est publié un article de M. Georges Malbrunot intitulé « Tu­nisie : l'armée, acteur clé du changement en cours ». Cette analyse, qui commence par « L'armée tu­ni­sienne a tenu à apparaître comme l'ultime rempart face à la violence, qui ensanglante la Tunisie depuis un mois », me paraît tout à fait pertinente.

Elle me conduit, tout d’abord, à sou­ligner la satisfaction que l’on éprouve à distinguer, à cette occasion, une action positive de notre pays dans le domaine de la coopération internationale. Ce n’est pas interdit, alors, allons-y pour un petit « cocorico » !

Celui-ci sera suivi d’une recommandation beaucoup plus prospective.

Historiquement l’armée  tunisienne est celle aux côtés de laquelle les armées françaises se sont le plus impliquées depuis l’indépendance. Ceci était dû à la fois à un choix du Président Bourguiba et à une volonté française (je parle d’implication dans la coopération auprès des unités et notamment au contact des hommes et non pas sur le plan  de la vente d’armement ou de l’enseignement militaire pour lesquels les investissements au Maroc ont été  plus importants).
 
Il en a résulté une vraie coopération au niveau des  hommes, celui où l’échange des idées et des valeurs est le plus important. La proximité entre les deux armées est probablement la plus forte qu’on connaisse avec un pays arabe. Une véritable confiance s’est peu à peu établie entre les armées.
Je suis témoin depuis plus de 20 ans de cette relation et du partage que cela engendre.

J’ai la faiblesse de penser que dans les réactions « républicaines » de cette armée et de la confiance que son peuple a en elle, il y  un peu du résultat des actions conduites en coopération avec ce pays depuis des décennies.  Ce serait une belle récompense pour les hommes qui des deux  côtés ont participé à cette coopération. Mais c’est aussi un enseignement sur les actions à conduire tant dans d’autres domaines qu’avec d’autres pays, y compris au sein de nos propres  forces armées où cette coopération est trop souvent considérée comme accessoire. Les questions de sécurité ne relèvent pas seulement de la  lutte contre le terrorisme, l’immigration ou les trafics….

Plus particulièrement, et contrairement à ce que certains peuvent penser, le rapprochement entre les hommes à travers la formation ou des actions conduites en commun dans un respect réciproque constitue un investissement plus durable et plus  efficace que le rapprochement d’entreprises qui ne  peuvent partager que des dossiers fondés sur le profit. De très nombreux secteurs d’activités, autres que ceux qui le font déjà,  pourraient s’investir utilement dans des démarches comparables, de formation et de coopération pratique,  pour le plus grand intérêt de tous. 

Contre-amiral (2S) Jean-François Coustillière

Lundi 17 Janvier 2011




Lu 2509 fois

Contre-amiral (2S) Jean-François Coustillière

Commentaires

1.Posté par Loulla le 24/01/2011 18:20
Votre pays comme vous dites, n'a eu aucune action positive depuis l'ère Sarkozy, bien au contraire ne cesse de rater des occasions de renouer avec une coopération et des relations de partenariat sereines. Jusqu'à récemment avec la proposition de Alliot-Marie de soutenir un dictateur et d'envoyer des munitions pour "tuer" la société civile. Nous n'en attendions pas moins de la part de ce président qui mène déjà son propre pays à la dérive, et dire qu'il préside le G20, avec des formules plates et creuses. Le G20, pour être crédible, doit être légitime ou, l'inverse, ça marche dans les 2 sens et blabla. Pour la France, les résultats au plan économique et sociaux sont suffisamment parlant. ET cessez de parler de révolution de jasmin, cette révolution ne vous concerne pas, elle n'a donc pas à être qualifiée par vous. Le peuple tunisien a choisi le terme de révolution de la liberté et de la dignité.
De plus, votre article est vide de sens. On le lit jusqu'au bout et on se demande toujours ce que vous voulez faire passer comme message...
PS: il s'agit d'une révolution sans violence. Faut tout de même finir par comprendre cela. Pas de sang, si ce n'est les tirs de la police et de quelques milices. Alors le terme "ensanglanté" me paraît quelque peu excessif eu égard aux circonstances. Il s'agit du renversement d'un régime dictatorial et non pas d'une simple manif de syndicats ou de mécontents...

2.Posté par Tunisienne le 27/01/2011 00:29
Bien sur, tout le mérite revient à vous, peuple Français, sans lequel le monde, mais surtout les ex-colonies, sombreront dans la barbarie et le malheur !!!
Et les braves militaires tunisiens, étaient des monstres avant l'intervention française,
Quelle chance d'avoir été colonisés par vous, noble peuple !
Arrêtez svp, de nous prendre pour des imbéciles et de vous considérer comme le centre de tout ce qui se passe sur notre terre.
Nos soldats font partie de notre peuple, ont toujours vécu sur notre terre et s'ils sont loyaux et humains c'est parce qu'ils sont tunisiens et qu'ils n'ont pas été corrompus par l'ancien régime.
Vous n'avez absolument aucun mérite la-dedans
D'ailleurs si ce que vous prétendez est vrai, n'avez vous pas eu des "coopérations" avec les policiers tunisiens qui, eux, ont tiré sur les jeunes désarmés ? Ben Ali n'était pas votre ami par hasard et pourquoi il n'a pas été touché par le miracle de la bonne conduite française ?

L'union européenne n'a fait que son devoir de geler les avoirs de Ben Ali, après l'avoir tant aidé durant les 23 ans de malheurs que nous avons supportés seuls et la révolution n'est qu'une conséquence logique a des année de dictature !

Au passage, ce n'est pas une révolution de Jasmin, c'est la révolution d'un peuple qui veut la vie et qui l'arrache à ses bourreaux.
Nous avons perdus nos enfants pour la liberté.

N'en faites pas un slogan touristique de mauvais goût !


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA