Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Apprendre à entreprendre


Ernst & Young a choisi la Semaine Economique de la Méditerranée pour présenter son « baromètre annuel de la confiance entrepreneuriale au sein des pays du G20 ». L'occasion d'un débat entre chefs d'entreprises organisé par Euroméditerranée et Ernst & Young.



« L'entrepreneur doit choisir entre être roi ou riche » explique le Président de Provence Business Angels, Patrick Siri. Photo FD
« L'entrepreneur doit choisir entre être roi ou riche » explique le Président de Provence Business Angels, Patrick Siri. Photo FD
Euroméditerranée  et Ernst & Young  réunissait le 16 octobre 2012 à Marseille un panel de chefs d'entreprises pour commenter le « baromètre annuel de la confiance entrepreneuriale au sein des pays du G20 » réalisé par Ernst & Young et présenté pour la première fois en France.

« Nous avons interrogé 50 chefs d'entreprises par pays », explique Jérôme Magnan, directeur associé du bureau de Marseille Ernst & Young. « Concernant la culture entrepreneuriale, le Canada se détache des autres pays avec de très bons résultats. Ailleurs, nous observons de grandes différences entre le ressenti des chefs d'entreprises et les statistiques. Ainsi, les entrepreneurs anglais montrent une forte confiance en leur pays alors que le nombre de créations d'entreprises y est extrêmement faible. En France, nous constatons exactement le contraire. »
 

Autre enseignement, « 74% des chefs d'entreprises consultés dans notre baromètre estiment que le métier d'entrepreneur peut s'apprendre » révèle Jérôme Magnan. Bernard Belletante, directeur général d'Euromed Management  s'inscrit en faux. « Cela ne peut s'enseigner dans des écoles. Entreprendre revient à créer de la valeur. Pour cela trois verbes apparaissent essentiels : imaginer, oser, risquer. Or le mot risque reste absent du système éducatif français. Nous devons y réintroduire la culture du risque, amener les étudiants à imaginer, à créer.»


Accès au financement

Bernard Belletante, directeur général d'Euromed Management : « Entreprendre revient à créer de la valeur. Pour cela trois verbes apparaissent essentiels : imaginer, oser, risquer ». Photo FD
Bernard Belletante, directeur général d'Euromed Management : « Entreprendre revient à créer de la valeur. Pour cela trois verbes apparaissent essentiels : imaginer, oser, risquer ». Photo FD
L'étude d'Ernst & Young constate une amélioration de l'accès au financement dans les pays émergents et sa détérioration dans les pays développés. Les fonds propres constituent pourtant un élément clef pour les jeunes entreprises. « L'entrepreneur doit choisir entre être roi ou riche » explique le Président de Provence Business Angels, Patrick Siri. « Pour chaque étape de la vie d'une société, des outils de financements existent. Mais il faut bien sûr accepter de les rémunérer ou de perdre une partie de son pouvoir. Les fonds propres permettent d'aller plus loin et plus vite. Moi, je préfère devenir riche que rester roi. »

PDG de Trophos, Christine Placet, peut témoigner de la possibilité de lever des capitaux. Sa société de R&D dans le domaine médical a levé en quelques années 77 M€ sans générer un euro de chiffre d'affaires. « Nous avons au début été financés par des fonds classiques, puis nous nous sommes tournés vers des financements alternatifs comme, par exemple, des associations de malades. Nous drainons également des fonds publics nationaux et européens
 

Trésorerie et donc financement constituent des éléments clefs. Sur ce dernier point, la France ne semble pas trop mal lotie. Pour Jean-Michel Berud, cofondateur et président de Jifmar Offshore Services, « il reste possible de convaincre les banquiers de mobiliser des actifs. Notre société travaille avec de gros donneurs d'ordre, sur des contrats de trois à cinq 5 ans.  Nos banquiers nous suivent, mais le coût de leur soutien nous étouffe un peu sur le moyen terme. »

 

Environnement administratif

Jérôme Magnan constate dans son analyse du baromètre Ernst & Young « la simplification de l'environnement réglementaire des entreprises et l'importance des mesures d'aide à l'innovation ». Là encore, les chefs d'entreprises français suivent l'avis de leurs homologues interrogés par Ernst & Young. « Le guichet unique rend rapide et facile la création d'une entreprise en France » se félicite Pierre-André Lormant, avocat fiscaliste associé cabinet Ernst & Young. « Ailleurs, c'est généralement l'enfer avec parfois plus d'une année de procédure

Pascal Lorne, PDG de Miyowa, constate que « les chefs d'entreprises français portent un regard très négatif sur leur pays. Mais pour avoir vécu dans de nombreux endroits, dont les États-Unis, je peux vous affirmer qu'en France créer une société s'avère facile et peu onéreux. Contrairement à ce que nous entendons un peu partout, les entreprises payent moins d'impôts en France qu'aux États-Unis. De plus, nous disposons du système de capital-risque le plus simple au monde avec pôle emploi. Le statut de chômeur est très confortable pour un créateur d'entreprise.»
 

Pour Marc Atanian, délégué régional financement-garantie Oséo, « le chef d'entreprise doit veiller à trouver le bon interlocuteur. Toute une chaîne existe dans le domaine de l'accompagnement, il faut s'adresser au bon maillon. Ainsi, Oséo intervient là où les banquiers ne vont pas, car le risque est trop important.»

Lire l'ensemble des articles sur la Semaine Economique de la Méditerranée



Gérard Tur


Vendredi 19 Octobre 2012



Lu 929 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise