Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Alger connaît un calme précaire à la veille de la grande manifestation interdite


L'Algérie va être en ébullition samedi 12 février 2011. C'est la veillée d'armes pour les organisateurs qui entendent maintenir une manifestation interdite par la pouvoir alors que plusieurs partis et mouvements préfèrent s'abstenir.



Si la jeunesse décide de sortir en masse, le rapport de force peut basculer (photo DR)
Si la jeunesse décide de sortir en masse, le rapport de force peut basculer (photo DR)
ALGÉRIE. A la veille du 12 février 2011, les organisateurs - la coordination nationale pour le changement démocratique initiatrice de la marche et d’autres associations comme le mouvement de la jeunesse libre - appellent les Algériens à battre le pavé.

Entre temps, il y a eu la défection du Parti socialiste des travailleurs (PST), de l'association Rassemblement action jeunesse (RAJ) et de l'association étudiante Nedjma, préalablement favorables mais qui ont finalement décidé de ne pas s'associer à la marche.

Le Front des forces socialistes (FFS) avait annoncé, il y a plusieurs semaines déjà, qu'il ne prendrait pas part à la marche sur Alger.

A l'étranger, l'historien Mohamed Harbi a appelé les pouvoirs publics à autoriser la marche alors que le célèbre chanteur Amazigh Kateb, fils du non moins célèbre écrivain disparu, Kateb Yacine, appelle les jeunes à marcher.

Le gouvernement interdit la marche

Du côté des autorités, le Rassemblement national démocratique (RND), dont est issu le Premier ministre, estime que "les lois de la République interdisant les marches dans la capitale doivent être respectées ».

Le gouvernement a en effet interdit la marche. Il a déjà fait quadriller la capitale par un impressionnant dispositif de sécurité.

Les bus seront de leur côté interdits samedi 12 février 2011 dans la capitale alors que de nombreux barrages filtrants ont été mis en place tout autour de la ville pour empêcher les manifestants venus de l'intérieur du pays de rejoindre le point de départ de la marche.

Mais, parallèlement et dans le but évident de désamorcer le mécontentement, le gouvernement annonce quotidiennement des mesures : création de milliers d’emplois, soutien des prix des produits de large consommation, ordre aux policiers de ne pas retirer les permis de conduire, suppression du désormais célèbre extrait de naissance 12 S qui avait soulevé l’ire des citoyens avec la non disponibilité des formulaires, annonce de la levée prochaine de l’état d’urgence, de l’octroi de crédits immobiliers...

La liste est longue, mais le ras-le-bol de la population est tellement profond.

La population…. grande inconnue

L'attitude de la population, des jeunes des quartiers populaires en particulier, constitue la grande inconnue.

Et bien téméraire est celui qui prétend connaitre la solution de l'actuelle équation politique.

Certains citoyens rejettent l'appel à la marche par manque de confiance en ses initiateurs.

D'autres par défaitisme : "On ne pourra pas venir à bout de ce pouvoir", affirment-ils. Une autre catégorie, interrogée en cette veille de marche, considère qu'on a trop vu le sang couler durant plus d’une décennie.

Aussi ne sont-ils pas prêts « à retomber dans l’horreur des années 1990 ». Reste la majorite silencieuse et, surtout, la jeunesse des quartiers populaires. Son attitude sera déterminante le 12 février 2011 et après. 
 
En effet, si la jeunesse décide de sortir en masse, le rapport de force peut basculer.
Si, en revanche, elle s'abstient, le pouvoir en sortira « grandi » car il considèrera avoir démontré que les forces qui lui font face ne font pas le poids.
Mais il ne devrait toutefois pas se réjouir trop vite car la situation sociale reste explosive.

Les difficultés de la vie quotidienne et la "mal-vie" n'ont pas disparu et la colère des jeunes n'a pas diminué. Tout reste possible.

Les Algérois font des réserves de produits alimentaire et il est difficile de s’approvisionner en fuel.
La crainte est perceptible chez certains alors que d’autres semblent ignorer jusqu'à l'existence d'une marche.

En Egypte, Moubarak vient de démissionner et des youyous fusent de certaines maisons. L'Algérie suivra-t-elle demain l'exemple égyptien ? Réponse dans 24 heures.

Lire aussi:Le gouvernement algérien adopte une batterie de textes pour atténuer la tension sociale
L’Algérie confrontée à une montée de la grogne sociale sur fond d’incertitude politique


Amal Belkessam, à ALGER


Vendredi 11 Février 2011



Lu 2850 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte


Commentaires

1.Posté par Mohamed AIX-EN-PROVENCE--france- le 11/02/2011 19:36
OSONS ! CE QUE LES AUTRES PEUPLES ONT OSES ! LA LIBERTE ET LA DEMOCRATIE.

En lisant les commentaires, je constate que les algériens sont toujours habités par la rancoeur régionale. Rappelons que le tribalisme (qui est le cousin du régionalisme) a fait des ravages en Afrique !!

Personne ne veut que le sang d'algérien coule ! Aucun algérien n'aime l'Algérie plus qu'un autre algérien !
L'Algérie appartient à tous les algériens (de toutes les régions) et non à un clan qui s'enrichit et pille les richesses au détriment de la grande masse.
Qui a peur de la démocratie ! Les dictateurs à l'instar de Ben Ali et Moubarak ..sans oublier BOUTEFLIKA..."Le sauveur de l'Algérie" pardon, je voulais dire le pilleur !!

Vive l'Algérie démocratique de tous les algériens quelle que soit sa région, sa sympathie politique ou religieuse.

Mohamed, un franco- algérien comme il y a en beaucoup.

2.Posté par sahraoui le 13/02/2011 19:48
Bonjour,
L’Algérie est malheureusement colonisée depuis « son indépendance » par ses propres généraux. Ce n’est donc ni le cas de la Tunisie ni celui de l’Egypte. Que les Algériens cherchent donc un autre chemin que celui des Tunisiens et des Egyptiens pour se libérer. Que Dieu les aide et les protège Amen.
Salutations,

3.Posté par sahraoui le 13/02/2011 20:02
Bonjour,
Un groupe de jeunes sahraoui s vont débuter les manifestations le 20.02.2011 vers 10h à Tindouf contre les dirigeants fantômes d’une république qui est morte avant de naitre. Ils réclament leur liberté et leur droit de vivre comme des êtres Humains.
Bonne chance.

4.Posté par Worldemocracy le 17/02/2011 14:26
Bonjour,
Nous souhaitons vous informer de la création de www.worldemocracy.com, le site de la démocratie d'opinion en ligne.
Des milliers d'algériens se sont déjà connectés sur notre site pour s'exprimer sur la situation actuelle en Algérie. Vous pouvez les rejoindre pour construire la démocratie d'opinion en ligne. Le vote est anonyme et prend quelques secondes.
Si vous appréciez notre site, faites le connaître autour de vous. Votre voix n'aura que plus de valeur si des milliers d'autres s'y ajoutent.
Cordialement,
L'équipe de Worldemocracy.

5.Posté par sahraoui le 17/02/2011 21:46
Malheureusement, après la décolonisation française de l’Algérie, vient la colonisation de ses propres Généraux. Ces derniers retiennent et contrôlent toutes les énergies Algériennes en faisant plonger les Algériens dans le chômage et la pauvreté et bloquent la réalisation du Grand Maghreb Arabe.
Le président Algérien n’est qu’un jouet entre les mains de ses généraux : Soit qu’il exécute leurs instructions, soit qu’il démissionne, soit qu’il quitte son poste, soit qu’il reçoit une balle dans la tête.

6.Posté par sahraoui le 17/02/2011 22:02
Bonjour,
Un groupe de jeunes sahraoui va commencer les manifestations le 27.02.2011 vers 10h à Tindouf contre les dirigeants fantômes d’une république qui est morte avant de naitre. Ils réclament leur liberté et leur droit de vivre comme des êtres humains.
Bonne chance.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise