Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Acroplast Algérie veut tripler sa surface


Créé par un Français à Oran, Jean-Jacques Maline, Acroplast Algérie vend 60 bateaux par an. Pour se lancer dans les 12 mètres tout en conservant la fabrication de petits bateaux comme les sardiniers, il cherche un nouvel entrepôt.



Jean-Jacques Maline poursuit à Oran sa passion pour la fabrication de bateaux (photo F.Dubessy)
Jean-Jacques Maline poursuit à Oran sa passion pour la fabrication de bateaux (photo F.Dubessy)
ALGÉRIE. "En France, les grands chantiers ont tué les petits. Le marché du neuf s'est complètement écroulé au profit de celui de l'occasion qui propose des bateaux d'un an vendus à moitié prix du neuf. Je fais surtout des pièces industrielles." Jean-Jacques Maline, PDG d'Acroplast, se devait de trouver d'autres débouchés que l'hexagone. Une quinzaine de bateaux sont sortis en 2012 de son usine de pont de Vaux, dans le département de l'Ain. Sa PME créée en 1974 générait en 2012 un chiffre d'affaires de 1,4 M€.
 
En 2007, un Algérien qui fabriquait des bateaux en copiant des coques, lui propose de monter un chantier naval dans l'Est algérien, à Azeffoun. Jean-Jacques Maline s'associe à 50/50 avec ce dernier et apporte ses compétences en matière de création de moules qu'il dessine lui même. Une valeur ajoutée très importante. Puis après des déboires, notamment l'utilisation frauduleuse de ses moules, il se sépare de son associé. "Je me suis retrouvé tout seul avec des dettes. Mais, quand je commence quelque chose, je vais au bout."
 
Jean-Jacques Maline est désormais implanté dans la zone industrielle d'El Kerma à Oran. Toutes les trois semaines, il revient en Algérie pour veiller sur son chantier qui emploie 5,5 salariés. Il a produit soixante coques en 2012 pour une clientèle uniquement locale. Acroplast Algérie n'a aucun lien juridique avec Acroplast en France. "Une entreprise doit s'autosuffire" estime-t-il. La PME a quatre sardiniers en commande.
 
"Aucun bateau ne part sans être payé. 40 à 50% du prix est versé à la commande, le reste à l'enlèvement. Je n'ai aucun problème de recouvrement !" Jean-Jacques Maline et son nouvel associé algérien travaillent principalement pour les petits métiers de la pêche. "Beaucoup d'Algériens investissent dans cette branche, car l’État algérien avance les fonds. Quand le bateau est en activité, ils ont trois ans pour commencer à le rembourser. Avant, ils devaient apporter 10% du prix, aujourd'hui 1% suffit." Ce qui suscite beaucoup de vocations et élargit le marché d'Acroplast Algérie.

Marché local uniquement

Les bateaux se vendent de 1 750 à 21 000 €. Et pas question de les proposer en France. 'Depuis trente-cinq ans, je me bats contre ceux qui importent des produits en France. Les chantiers ont tous souffert de cela et certains en sont morts ! Je ne vais donc pas me lancer là-dedans." Les salaires varient de 300 à 350 €, chargés à 34%. Le coût des matières premières est 15 à 20 % plus élevé qu'en France. 
 
"Ici, je ne gagne pas d'argent pour l'instant. Je réinvestis tout. 420 000 € depuis mon arrivée. L'affaire mettra quinze ans avant de bien tourner" assure le patron français. Il espère obtenir un bail emphytéotique sur un port pour déménager son entrepôt et tripler sa surface. "Je me trouve à l'étroit, car je vais démarrer les 12 mètres. Si je reste, il faudra que j'arrête la production des petits bateaux, car, je n'aurais pas assez de place pour faire les deux.'


Frédéric Dubessy, à ORAN


Mardi 12 Novembre 2013



Lu 4645 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 08:43 PSA va fabriquer un pick-up en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise