Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Accord de partenariat entre les bourses de Casablanca et du Caire


En marge de l’assemblée annuelle de l’Union des bourses arabes, les bourses de Casablanca et du Caire ont conclu un accord de partenariat. Objectifs : échanger des informations, développer les expertises et les dispositifs techniques et réglementaires. En 2008, les bourses arabes ont perdu 600 Mds $.



Signature de la convention de partenariat entre les bourses du Caire et de Casablanca (photo UBA)
Signature de la convention de partenariat entre les bourses du Caire et de Casablanca (photo UBA)
MEDITERRANEE / MAROC / EGYPTE. A l’occasion de l’assemblée annuelle de l’Union des bourses arabes (UBA), tenue à Casablanca le 15 avril 2009, les bourses de Casablanca et du Caire ont signé une convention de partenariat.

Objectifs : échanger des informations, établir des relations entre sociétés de bourse, mutualiser les réflexions, développer les dispositifs réglementaires et techniques afin d’améliorer la compétitivité des deux marchés.

Pour sortir de la crise, selon Youssef Benkirane, président de l’Association professionnelle des sociétés de bourse (APSB) du Maroc et l’un des directeurs de la bourse de Casablanca, il s’agit de restaurer la confiance, en luttant contre la spéculation excessive et en améliorant la transparence et la gouvernance.

Il s’agit également, pour le Maroc, d’inciter les investisseurs grâce au développement de l’épargne à long terme, à la mise en place d’un marché à terme et l’introduction de stock options.

En 2008, la capitalisation de marché à la bourse de Casablanca a baissé de 13,6% pour atteindre 65,66 mds $.

Plus fragiles parce qu'en phase avec des marchés émergents

Présidents des bourses arabes (photo UBA)
Présidents des bourses arabes (photo UBA)
Globalement, en raison de la crise internationale, les bourses arabes ont perdu 600 mds $ en 2008.

« Nous pensions que nous serions épargnés, jusqu’à ce que l’été 2008 arrive pour nous prouver le contraire », a reconnu Fadi Khalaf, secrétaire général de l’UBA, qui regroupe quinze marchés. Parmi eux : Abu Dhabi, Doha, l’Egypte, le Maroc, la Tunisie, la Libye ou plus récemment l’Arabie Saoudite.

Selon l’indice Morgan Stanley, les places boursières mondiales, dans leur ensemble, ont vu leur valeur baisser de 59,61% au cours des deux dernières années.

Pour les bourses arabes, ce chiffre tombe à 64,76%, en phase avec la contre performance des marchés émergents (66,06%), par essence plus volatils. Les marchés arabes ont par ailleurs répercuté la dégringolade des cours du pétrole.

Tunis, est seule à finir sur une note positive

La bourse du Caire et d’Alexandrie (Case) a été la plus affectée, « en raison de son exposition aux mouvements de capitaux étrangers qui représentent 40% de la capitalisation de marché et des cotations croisées avec Londres et New York », a indiqué Majid Chaouki Surial, président de la bourse d’Egypte.

L’indice EGX 30 a chuté de 56,4% en un an, tandis que la capitalisation boursière perdait 38,4% de sa valeur à 85,98 Mds $ fin 2008, indique la World Federation of Exchanges (WFE).

La bourse de Tunis, en revanche, est l’une des seules à finir sur une note positive, en raison de sa faible intégration au système financier international. Son indice Tunindex a terminé l’année 2008 sur une hausse de 10,7%.

Dans l’attente des résultats des décisions prises lors de la dernière réunion du G20 pour sortir de la crise, les membres de l’UBA souhaitent dynamiser les échanges entre places financières arabes.

A lire aussi: A Casablanca, 27,5% de la capitalisation boursière détenue par des étrangers en 2008
La performance de la bourse de Tunis fait figure d'exception dans la zone en 2008


Christelle Marot, à CASABLANCA


Jeudi 16 Avril 2009



Lu 6641 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise