Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

15 personnalités publient un manifeste pour l'Union pour la Méditerranée




Les signataires s’inquiètent de la panne du processus de l’UPM causée par la guerre à Gaza  (illustration DR)
Les signataires s’inquiètent de la panne du processus de l’UPM causée par la guerre à Gaza (illustration DR)
EUROPE / MEDITERRANEE. L’enlisement de l’Union pour la Méditerranée (UPM) préoccupe certains. Quinze personnalités éminentes, anciens ministres ou anciens chefs de gouvernement, tous membres du comité de parrainage politique de l'Institut de prospective économique du monde méditerranéen, l'IPEMed, créé par Jean-Louis Guigou, viennent de signer un manifeste dans le quotidien français Le Monde.

Ils s’y inquiètent de la panne du processus de l’UPM causée par la guerre à Gaza et lancent un double appel aux responsables des deux rives de la Méditerranée.

« Notre appel est double. Aux chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne, nous disons qu'ils ont une opportunité historique : avec le renouvellement de leur Parlement, de leur Commission, de leur budget et de leur gouvernance, ils doivent avoir pour objectif de mettre en place une ambitieuse politique méditerranéenne commune. Aux chefs d'Etat des rives sud et est, nous disons qu'ils doivent être les acteurs de cette Union pour la Méditerranée ».

Signataires illustres

Les signataires de l’appel s’adressent également aux chefs d'entreprise des deux rives de la Méditerranée « pour qu'ils intègrent leurs projets de développement dans ce nouvel espace.
La croissance de cette région, son avenir et sa place internationale en dépendent. Le monde en a besoin
».

Parmi les signataires, on peut noter Emma Bonino, vice-présidente du Sénat italien, Georges Corm, ancien ministre des Finances libanais, Kemal Dervis, ancien ministre des Affaires Economiques et des Finances turc, Felipe Gonzalez, ancien président du gouvernement espagnol, Mouloud Hamrouche, ancien chef du gouvernement algérien, Alain Juppé, ancien Premier ministre français, Romano Prodi, ancien Président du Conseil italien et ancien Président de la Commission européenne, ou encore l’Egyptien Ismaël Serageldin, ancien vice-président de la Banque mondiale.


Aliette de Broqua


Mercredi 29 Avril 2009



Lu 1011 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 10:48 La Tunisie engrange 14 mrds€ d'investissements

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise